Real World


Ouvrez grand vos yeux, la réalité est pire que ce que vous craigniez
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Burning Out [PV Alberich]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bobby Sands
avatar

Messages : 631
Age : 64
Localisation : Genius Academy

Feuille de personnage
Âge: 62 ans
Métier: Révolutionnaire
Particularité: Magnétisme

MessageSujet: Burning Out [PV Alberich]   Mer 13 Juin - 12:25



Burning Out



ft. Alberich Niflheim + PNJ


Les loges étaient toutes aménagées désormais. Enfin, disons plutôt qu’elles étaient fonctionnelles. Libre à chacun des membres de la Confrérie maintenant de décorer leurs chambres à leur goût.

J’étais à l’intérieur du grand hall, une cigarette entre les lèvres et un pot de peinture noire ouvert à côté de moi. Scarlet avait fait de l’endroit quelque chose de classe et confortable… Ouais… Pour moi qui venait des quartiers ouvriers de Belfast, c’était même limite un peu trop classe… Et l’endroit ressemblait plus à un repère d’Illuminati pétés de fric qu’à l’antre d’une Confrérie révolutionnaire.

Ça manquait d’une touche paramilitaire, tout ça.

Et puis le logo que j’avais vu dans le futur m’obsédait et jusque-là, il ne figurait nulle part.

Alors, sur un beau pan de mur bien en vue dans ce hall immense, je m’étais installé un échafaudage de fortune pour reproduire le logo que j’avais vu. Ça ferait comme un énorme graffiti contrastant totalement avec le reste de l’endroit que Scar avait voulu trop précieux.

Ça n’allait peut-être pas plaire à la Morrigane. Mais heureusement, il y avait encore des choses, malgré que je l’aimais énormément, dont je me foutais royalement. Et faire en sorte que l’endroit soit beau, raffiné et tout le toutim restait le cadet de mes soucis.

Et comme j’étais autant bricoleur que peintre, il ne fallut pas dix minutes pour que j’aie de la peinture partout. Mais au moins, le logo prenait forme et je m’y appliquais, profitant de l’absence de la Morrigane.

J’étais lent… Mais concentré… Et il y avait une chose dont je ne me rendais pas compte : obsédé par l’idée d’avancer, de faire les travaux, de construire ce qui devait être construit, j’étais beaucoup trop pâle, même pour un vampire, j’avais les traits tirés et… J’étais de nouveau en train de maigrir.

Il y avait une simple et bonne raison pour ça : j’oubliais complètement de me nourrir. La faim ne me tiraillait même plus vraiment, j’avais vécu bien pire et ce que je ressentais par moment était vite oublié quand d’autres idées fusaient dans mon esprit. La faim était là comme en bruit de fond, sans que jamais ça ne me rende cinglé… Pour le moment en tout cas.

Le seul moment où je me rendais compte que j’avais un problème, c’était quand je voulais utiliser mes pouvoirs et que ça merdait et j’avais tendance à remettre ça sur le compte de la fatigue ou de l’inexpérience.

Jamais de la faim. La grève de la faim de 81, qui aurait dû me coûter la vie, avait certainement dérégler quelque chose en moi.

J’en étais à la moitié du logo et à la moitié de mon paquet de cigarettes quand j’entendis du mouvement et que mes sens se mirent en alerte. La plupart des membres de la Confrérie étant des créatures diurnes, ils étaient en train de dormir. Scarlet était en vadrouille et ce n’était pas son pas, que j’aurais reconnu entre mille, que j’entendis approcher.

Il avait d’ailleurs plusieurs personnes, si je me fiais à mes sens.

Je jetai le pinceau dans le pot de peinture, éclaboussant alentour sans m’en soucier.

Perché sur mon échafaudage, je me retournai et m’assis au bord, mes jambes se balançant dans le vide tout en crachant lentement une longue bouffée de fumée, pour voir en contre-bas Alberich Niflheim, dans ses plus beaux atours, faire son entrée, suivi par d’autres.

Moi qui venais juste de terminer l’aménagement des loges…

-Qu’est-ce que tu ramènes ?

Mes yeux bleus passaient d’Alberich à celle qui l’accompagnait, à la fois curieux et méfiants.




_________________


Dernière édition par Bobby Sands le Mer 20 Juin - 16:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alberich Niflheim
avatar

Messages : 96

Feuille de personnage
Âge: 227 ans
Métier: /
Particularité: /

MessageSujet: Re: Burning Out [PV Alberich]   Dim 17 Juin - 14:47



Burning Out



ft. Bobby Sands + PNJ


Le lieu où nous résidons avec la Confrérie prenait forme autant que mon plan visant à détruire d’abord le SPN et ensuite la Confrérie prenait forme aussi. La première étape qui consistait à recruter des adeptes en vue de propager un futur cancer dans le groupe que je venais de rejoindre avait pris un sérieux départ aujourd’hui. Après un temps à chercher des personnes capable de me suivre aveuglément, j’avais trouvé quelqu’un dans le quartier du Queens.

Elle s’appelait Ania Klein, une nom de famille qui sortait tout droit de mes belles années ici à New York, un peu avant que je ne me fasse avoir par ces parasites du SPN. Klein était le nom de la femme d’un de mes anciens adeptes qui avait succombés aux tortures qu’il avait subi au SPIN. La femme de ce dernier était enceinte avant que nous nous fassions prendre et elle avait eu la chance de ne pas s’être fait avoir. Je n’avais pas eu la suite de l’histoire avant aujourd’hui quand Ania, la fille de Klein, me l’avait raconté.

C’est dans un de ces fameux bars que je l’avais rencontré. Elle y était serveuse. Une bien triste place pour une sorcière du rang de Klein. Une situation qui était loin d’être au goût d’Ania qui, quand elle m’avait vu entré, avait directement reconnu l’homme qu’elle avait vu sur de nombreuses photos conservées par sa mère. Une mère qui était morte quand Ania avait 11 ans, tuées par des fanatiques religieux d’un Ordre apparemment secret. Une histoire obscure. Depuis, Ania avait vécu comme une humaine normale et avait été élevée par le système jusqu’à ses 18 ans. Un système qu’elle avait toujours rejeté fidèle qu’elle était à l’éducation de sa mère et convaincu, comme moi, de la supériorité des sorciers. Elle avait, d’ailleurs, des pouvoirs forts semblables aux miens. La magie noire lui avait été enseignée par sa mère avant sa mort.

Dans ces circonstances, il m’avait été facile de recruter Ania après lui avoir exposé mon plan en détail. Sa mère me vouait un culte à l’époque – et plus encore… - et sa fille semblait être la même.

C’est ainsi que je l’avais ramené dans le lieu qui hébergeait la Confrérie. Un ancien théâtre richement décoré par la Morrigane qui en plus d’être une sorcière de talent ne manquait pas de goûts.

La Confrérie avait déjà quelques membres et j’avais déjà, dans ma tête, fait le tri parmi eux. Candice, qui semblait m’admirer, faisait partie de ceux que j’avais l’espoir de rallier à ma cause à un moment donné même si sa nature me reste inconnue. Je la tenais à l’œil, elle et son frère, avant de voir ce que je pourrais faire d'eux. En attendant, je m’efforçais de gagner sa confiance, ce qui semblait, à première vue, fonctionner assez bien. Margareth, une sorcière comme moi, pouvait, elle aussi, un jour rallier ma cause. Pour les autres, ils étaient tout simplement à jeter. Graydon était un répugnant loup-garou et sa petite protégée, Juliana, rien que le fait qu’elle voue une amitié à un monstre comme Graydon était une preuve qu’elle n’était pas digne de mon futur groupe. Nell était, pour l’instant, trop farouche pour que je me fasse une idée mais sa nature de sirène renvoyait déjà au rang des créatures inférieures. Quant à Gustav… C’était un phénomène qui s’inventait souvent des parties de vies. Il n’était, donc, pas suffisamment fiable à mon goût.

Nous entrâmes, Ania et moi dans le raffiné théâtre pour découvrir dans le grand hall, Bobby Sands qui peignait au mur dans un couleur et un style qui dénotait avec la décoration de la Morrigane et, aussi, avec l’architecture même du théâtre. C’était limite blasphématoire ce qu’était en train de faire le représentant de la race inférieure ! J’avais pris un air dégoût avant de prendre des expressions plus neutre quand le vampire descendit de son échafaudage de fortune pour se tourner vers nous. Je lui offris un sourire quand il demanda, à sa manière, « ce que je ramenais ». Il aurait au moins pu avoir la décence de formuler cela autrement. Ania, elle, avait froncé les sourcils un peu outrée de la façon de parler du vampire qui était couvert de peinture.

-Je te présente Ania Klein. C’est une sorcière. Son père était un de mes amis proches. Il est malheureusement mort au SPIN où il avait été enfermé en même temps que moi. J’ai rencontré Ania dans un bar du Queens par hasard. Elle désire rejoindre la Confrérie, elle aussi.

Ania avait tendu la main vers le vampire afin de serrer la sienne. Je lui avais dit de garder les apparences jusqu’à la deuxième phase de mon plan.

-Bonjour, Monsieur Sands. Je suis honoré de vous rencontrer. Je n’étais malheureusement pas présente lors de votre discours au marché noir mais Alberich m’a dit que vous avez mis sur pieds cette Confrérie afin de nous protégé du SPN… Vu le sort qu’a subi mon père, je ne peux qu’être d’accord avec votre philosophie.

Je revoyais la mère d’Ania en elle mais aussi son père. Elle fera un très bon bras droit.

Je levais le regard vers « l’œuvre de Sands ».

-Tu refais la décoration ? Ça ne va pas plaire à Scarlet, dis-je avec un sourire en coin.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bobby Sands
avatar

Messages : 631
Age : 64
Localisation : Genius Academy

Feuille de personnage
Âge: 62 ans
Métier: Révolutionnaire
Particularité: Magnétisme

MessageSujet: Re: Burning Out [PV Alberich]   Mer 20 Juin - 16:14



Burning Out



ft. Alberich Niflheim + PNJ


Cigarette aux lèvres, j’étais descendu de mon échafaudage. J’aurais pu utiliser mes pouvoirs pour ça, vu que j’avais mis du métal dans mes chaussures, mais n’y avait même pas pensé… Comme si je savais d’avance que ça allait merder et que je n’avais même pas envie de tenter le coup. Et j’avais donc rejoint Niflheim et la nouvelle arrivante au sol.

J’avais regardé Niflheim au début de ses présentations puis, mes yeux bleus s’étaient tournés vers la sorcière qu’il ramenait. Elle descendait d’un des membres de son ancien groupe et il l’avait retrouvée par hasard. Son père était mort au SPIN et elle désirait rejoindre la Confrérie.

La femme avait la quarantaine et semblait en avoir vécu des vertes et des pas mûres. Blondes, les yeux d’une couleur que j’aurais eu du mal à définir… On ne pouvait pas dire qu’elle était belle ou qu’elle aurait attiré mon regard de quelque façon que ce soit, ni qu’elle avait une aura particulière. Elle avait plutôt l’air hautaine, un pu à l’image d’Alberich lui-même.

Elle me tendit la main et je la lui serrai avec un sourire compréhensif.

-Désolé pour votre père.

Mort au SPIN… On ne pouvait pas dire qu’Ania ne remplissait pas tous les critères pour entrer dans la Confrérie.

Sa façon de parler prouvait qu’elle devait avoir plus d’éducation que moi. En même temps, je savais qu’Alberich n’était pas du genre à traîner avec des bâtards. Et s’il faisait partie de la Confrérie, je savais bien que ce n’était pas dans un but altruiste mais bien pour se protéger lui-même du SPN qui devait être à ses trousses depuis son évasion. Il ne fallait pas oublier que les sévices qu’il avait subis au SPIN l’avaient privé de ses pouvoirs qui recommençaient seulement à émerger.

-Vous avez tout compris. Nous offrons un refuge à ceux qui le désirent. Et en cas d’attaque, les plus forts défendront les plus faibles.

J’appuyai mon regard sur elle.

-Eviter l’extermination, c’est ça le but.

Alberich leva la tête et attira mon attention sur ma propre œuvre. Je frottai mes yeux d’une main en souriant en coin à sa remarque comme quoi ça n’allait pas plaire à Scarlet.

-Ouais… Je sais.

Je me laissai tomber à terre, m’asseyant sur une marche qui menait à l’entrée de la salle suivante du théâtre pour lever mon regard vers les deux sorciers.

-Vous pouvez vous assoir, si vous voulez.

Il n’y avait pas de chaise, pas de table… Et les seules salles de réunions que j’avais vues jusqu’ici étaient des pubs de Belfast ou des caves dans les sous-sols de membres de L’IRA. Si Scar avait été là, elle aurait probablement fait ça dans les règles de l’art, les invitant à parler dans notre loge personnelle ou dans un endroit plus approprié.

Mais moi, j’étais là, j’étais crevé et même si les autres membres de la Confrérie pouvaient aller et venir, je n’avais rien à leur cacher. S’ils voulaient même assister à notre conversation, je n’y voyais pas d’inconvénients.

Je m’adressai à la femme.

-Qu’est-ce que vous avez fait, depuis la mort de votre père ? Qu’est-ce que vous foutiez dans un bar du Queens… ?

Puis, vers Alberich, en souriant en coin, pâle comme un linge, que j’étais.

-Je savais pas que tu faisais la tournée des bars…




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alberich Niflheim
avatar

Messages : 96

Feuille de personnage
Âge: 227 ans
Métier: /
Particularité: /

MessageSujet: Re: Burning Out [PV Alberich]   Dim 24 Juin - 17:03



Burning Out



ft. Bobby Sands + PNJ


Ania s’était présentée à Sands comme il se devait. Elle avait mis en avant la mort de son père comme raison qui l’avait poussé à rejoindre le groupe utopiste de Sands et le vampire lui avais serré la main tout en comprenant ladite raison. Je savais que Sands pouvait être à la fois très méfiant et complètement naïf. Il suffisait d’aller dans son sens pour qu’il soit presque entièrement convaincu. Et Ania jouait parfaitement avec ça dans son introduction.

Je la laissais faire connaissance sans rien dire. Ania se débrouillait très bien mais ce ne m’étonnait pas. Elle avait de très bons gênes. Sands, lui, confirma la politique de sa Confrérie qu’il voyait comme un refuge bien que ça soit bien plus complexe que ça en fin de compte. Je savais que Sands mettait, aussi, en place une guerre entre nous et le SPN. Une guerre qui, je l’espérais, allait conduire à notre victoire sur l’organisation. C’était impératif pour poursuivre mon plan.

Ania avait hoché la tête quand Sands avait déclaré qu’il nous fallait éviter l’extermination. Décidément, ce représentant de la race inférieur avait foi en sa paranoïa. Si je savais que le SPN était dangereux, je doutais qu’à lui tout seul il nous même à une extinction. Ce n’était pas le but du directeur actuel que je connaissais bien. Son but à lui était de récupérer des artefacts puissants et non de se débarrasser des surnaturels. Si c’était bien le cas, il n’y aurait aucun résidant au SPIN. Ils seraient tous morts à l’heure qu’il est et sans que personne ne s’en soucie.

-Je vous aiderais à atteindre votre but,
dit Ania sur un ton déterminé.

Je souris avant de poser mon regard sur « l’œuvre » de Sands. C’était d’un très mauvais goût et j’étais certain que ça n’allait pas plaire à la Morrigan qui, elle, avait de très bons goûts en matière de décoration. Sands n’était pas vraiment le roi de la finesse… Il savait que ça n’allait pas plaire à sa petite amie ce qui m’avait fait ricaner.

Le vampire s’était installé sur l’une des marche et nous avais invité à faire de même.

-A terre ?

Cet homme manquait décidément de raffinement et je ne pus m’empêcher de lui montrer mon dégoût à m’assoir sur le sol un rien poussiéreux et couvert de peinture par endroits. Ania, elle, s’installa sur une des marches sans broncher. Elle était plus prompte à ne pas faire la fine bouche que moi. Mes lèvres se pincèrent mais je finis par m’assoir à mon tour.

Une fois qu’on fut tous les trois assis sur ce sol douteux, Sands s’était adressé à Ania avant de me faire une remarque. Je levai la tête me faisant hautain malgré moi.

-Il faut bien… Je te cherche des membres et, pour ça, je suis bien obligé d’entrer dans des endroits susceptibles de contenir d’autres surnaturels même si je déteste ce genre d’endroit.


Même de mes longues années au SPIN ne m’avait pas fait changer : je restais un noble avec toutes les manières qui allait avec ce titre. J’étais fondamentalement différent de ce représentant de la race inférieure qu’était Sands.

Ania avait regardé Sands pour répondre à ses questions.

-Ma mère a eu la chance d’échapper au SPN. Elle m’a élevée jusqu’à ce qu’elle se fasse tuée par une Ordre religieux. Car oui, il n’y a pas que le SPN qui nous soit hostile. Il existe toute sorte d’humain fanatique qui cherche à nous tuer.


Elle disait ça en y mettant des états d’âme et de l’émotion. Mais, il ne fallait pas se méprendre, elle ne jouait pas ces sentiments. Elle ressentait vraiment de la tristesse pour ce qui était arrivé à sa mère tuée sous ses yeux.

-J’ai, ensuite, été élevé par le système… Une bien triste vie où je me devais de cacher mes pouvoirs pour ne pas finir entre les griffes du SPN dont ma mère m’avait tant parlé. Devenue adulte, j’ai obtenu un job de serveuse dans un bar du Queens. Voilà comment j’ai rencontré Alberich. Quand il m’a parlé de vous, je n’ai pas hésité une seule seconde.

Elle continuait de regarder Sands droit dans les yeux alors que je m’adressais, à mon tour, au vampire.

-Ania a des pouvoirs qui te seront utiles. Ils sont, pour l’instant, plus puissants que les miens. Elle pourra aider à la protection des plus faibles.

Et, surtout, elle pourra devenir mon fidèle bras-droit.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bobby Sands
avatar

Messages : 631
Age : 64
Localisation : Genius Academy

Feuille de personnage
Âge: 62 ans
Métier: Révolutionnaire
Particularité: Magnétisme

MessageSujet: Re: Burning Out [PV Alberich]   Mar 26 Juin - 15:13



Burning Out



ft. Alberich Niflheim + PNJ


La femme qu’Alberich avait ramenée lui ressemblait bien plus à lui, ou peut-être un peu aussi à Scarlet, qu’à moi. Les affinités se dessinaient tout doucement au sein de la Confrérie, sans qu’il y ait réellement de clans, ce qu’il fallait aussi essayer d’éviter un maximum. Pourtant, j’étais peut-être le premier à aller plus vite vers un Graydon, une Juliana, Candice ou Matthew que vers la mormone, Le Baron ou Nell. Scar, c’était l’inverse, sauf pour le petit Matthew que nous couvions un peu tous les deux à notre manière.

Quant à Alberich… il était difficile à saisir… Ses intentions étaient à la fois très claires… Et je les ressentais pourtant comme floue. Scarlet aussi, si elle aimait beaucoup le raffinement du sorcier et ne doutait pas plus que moi que, sans les tortures qu’il avait subies au SPIN, il serait en possession d’un grand pouvoir, ne pouvait s’empêcher de sentir comme quelque chose qui la démangeait à son propos sans jamais arriver à déterminer ce que c’était.

Ania déclara qu’elle nous aiderait à atteindre notre but. Je lui souris.

-Ce n’est pas mon but à moi seul. Nous devons tous avoir le même, regarder dans la même direction. C’est ce que le SPN fait avec une discipline militaire. C’est ce que nous devons faire aussi.

Alberich avait brièvement changé de sujet en disant que ce que j’étais en train de peindre sur le mur n’allait pas plaire à Scarlet. Je le savais et n’avais pas été gêné de le dire au sorcier. Nous n’étions pas là uniquement pour transformer ce Théâtre en un hôtel de luxe ou en une succursale du château écossais de la Morrigane. Cet endroit était un refuge pour les surnaturels perdu et une base que j’imaginais fonctionner comme une ruche où chacun aurait son rôle à jouer, petit ou grand.

Fatigué, il avait fallu que je m’asseye et j’avais invité les autres à en faire de même. J’avais tiré sur ma cigarette en levant les yeux vers Alberich quand il m’avait demandé s’il devait s’asseoir à terre. Je haussai les épaules.

-Tu vois une chaise quelque part ? Tu peux aussi rester debout, si tu veux.

Je penchai la tête…

-On a vu bien pire au SPIN, non ?

Et encore, le SPIN, c’était le grand luxe à côté de Maze.

Je commençais à prendre plaisir à jouer avec les manières de princesse de Niflheim. J’exagèrais même parfois exprès certains de mes comportements de petit gars de Belfast rien que pour le faire tiquer. Ou alors c’était parce que ses façons me rappelaient le pseudo raffinement anglais, je n’en savais trop rien.

La femme, elle, ne protesta pas et s’installa et comme si elle avait de ce fait montré l’exemple à Alberich, il avait fait de même. Je lui avais fait remarquer que je ne savais pas qu’il faisait a tournée des bars et ce fut avec un air des plus hautains qu’il me répondit en fronçant presque le nez.

-Je suis content que tu fasses tout ça pour la Confrérie, Alberich. Donc… Tu t’amuses à faire du recrutement et tu as la chance de retrouver l’héritière d’une de ton ancien groupe… New-York est petit…

Tu me prends pour un con ? Disait mon regard.

Regard que je reposai sur la jeune femme en lui demandant un peu quel était son parcours jusqu’ici. Je l’écoutai en frottant mes yeux… C’était moi ou… je voyais flou ?

Ania avait été poursuivie par le SPN, puis par un ordre religieux… Elevée par le système, elle avait fini serveuse dans le Queens à devoir cacher ses pouvoirs pour ne pas être pourchassée.

Je soufflai longuement la fumée de ma cigarette en la regardant.

-C’est terminé, tout ça. Ou tout du moins, cela le sera bientôt. Ici, vous pouvez laisser libre cours à vos pouvoirs, sans vous cacher, car nous sommes entre nous. Et si nous arrivons à nos fins, le SPN et autres organisations du même type devraient cesser d’exister.

Je relevai mon regard sur Alberich qui me disait que les pouvoir de la sorcière étaient plus grands que les siens actuellement et qu’elle serait à même de protéger les plus faibles.

-Alors, son aide est la bienvenue… Nous avons un enfant au sein de la Confrérie, de même qu’une jeune femme qui ne peut pas se déplacer trop loin des points d’eaux. Ce sont les plus vulnérables pour l’instant mais il en viendra d’autres…

Je regardai à nouveau Alberich en écrasant ma cigarette dans le couvercle du pot de peinture que j’attrapai à bout de bras.

-Tu lui as parlé d’E-SAK ?




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alberich Niflheim
avatar

Messages : 96

Feuille de personnage
Âge: 227 ans
Métier: /
Particularité: /

MessageSujet: Re: Burning Out [PV Alberich]   Mer 27 Juin - 21:40



Burning Out



ft. Bobby Sands + PNJ


Je laissais Ania parler et exposer ses positions qui étaient, bien naturellement, similaires à celles de Sands. C’était comme ça qu’elle devait faire pour gagner la confiance du vampire. Elle se débrouillait très bien, elle n’avait pas besoin de moi pour avoir toute l’attention de Bobby Sands.

Elle se mit à la disposition de la Confrérie et Sands expliqua que le but de la Confrérie n’était pas son but à lui seul mais à tous. C’était de bien beau mot mais Bobby Sands restait dans sa ligne de conduite où il nous mettait en opposition au SPN… Tout en copiant leur discipline militaire. Pour un homme qui avait dit ne pas vouloir la guerre, parler de militaire était une preuve de ce que je savais déjà : Bobby Sands voulait déclarer une guerre ouverte au SPN. C’était à ça que je voulais arriver même si j’étais certain que Sands pensait que j’étais là pour avoir la protection des membres de la Confrérie.

Ania s’était contentée d’approuvée et j’avais fait de même d’une façon plus prononcée.

J’avais fait un commentaire sur l’ajout de décoration plus que déplorable fait par le vampire. C’était d’un mauvais goût évident mais c’était quand même moins dégoûtant que le fait de s’assoir par terre. Ce que Bobby avait fait et nous invitait à faire. Il n’y avait aucune chaise proche de nous ce que ne manqua pas de faire remarquer ce vampire qui manquait, vraiment cruellement, de raffinement ! Il avait ajouté que l’on avait vu bien pire au SPIN. J’aurais bien voulu dire que ma cellule était digne d’un appartement de luxe mais ça aurait très mal servi mes intérêts. Je grommelais.

-Oui… Mais je pensais, justement, trouver un peu de raffinement maintenant que je suis sorti de cette horrible prison.

J’avais pris sur moi pour m’installer aux côtés d’Ania qui, elle, n’avait pas bronché et s’était assis près du vampire. J’avais, ensuite, expliqué que j’arpentais les bars uniquement pour recruter des membres pour cette Confrérie – ce qui prouvait ma très grand implication ! Cependant, il restait sceptique par rapport au hasard de ma rencontre avec Ania. Pourtant, il ne s’agissait vraiment pas d’un mensonge…

-Parfois le hasard fait bien les choses. Crois-moi ou pas mais New York est bien plus petit qu’on ne l’imagine.

Quant à faire du recrutement, ce n’était pas forcément de l’amusement. Je préférais que les gens viennent à moi mais la conjoncture actuelle n’était pas forcément en ma faveur et je devais user de la ruse pour arriver à mes fins.

Ania raconta, ensuite, son histoire. Mon regard passait d’elle à Sands et je pouvais voir, à ses gestes et à son teint, qu’il était loin d’être en forme… Ce qui était contradictoire par rapport à sa nature d’immortel… Il ne devrait pas avoir son teint à moins qu’il ne se nourrisse pas… Ce qui serait dommage pour un homme qui semble préparer la guerre.

A la suite du récit d’Ania, Bobby tint encore et toujours le même discours. Il déclarait que tout ça était fini. Qu’Ania n’aura plus à cacher ses pouvoirs. Il voyait notre victoire prochaine contre le SPN. Il n’en démordait pas et je pouvais voir dans ses yeux la lueur de ceux qui croient en leurs convictions.

Le visage d’Ania s’était illuminé tant elle jouait très bien le jeu.

-Je suis heureuse de l’entendre, Monsieur Sands. Ça faisait bien longtemps que j’attendais le moment de pouvoir être moi-même sans avoir cette peur d’être une jour capturée ou tuée pour ce que je suis.


Après ces belles phrases, j’avais venté les pouvoirs d’Ania. Pour le moment, ils seront plus efficaces que les miens qui revenaient très lentement. Bobby expliqua que ça sera un bon apport car certains membres étaient vulnérables.

-Je ferais de mon mieux pour les protéger, confirma Ania, plus déterminée que jamais mais pas vraiment dans le sens que pensait Sands.

Le représentant de la race inférieure se tourna alors vers moi pour me demander si j’avais parlé d’E-SAK à Ania. Je lui avais parlé d’absolument tout ce que m’avait dit Sands en y ajoutant mes propres convictions auxquelles elle avait adhéré.

-Oui je lui ai parlé d’E-SAK. Ce robot nous effraie tous mais j’ai affirmé à Ania que ton pouvoir de magnétisme pourrait nous être utile contre lui.


Ania avait approuvé et avait renchérit.

-Je suis prête à tout comme je vous l’ai dit mais avez-vous une plan d’action. Alberich m’a dit que, pour le moment, la Confrérie était en train de se construire mais après ? Comment pourront nous faire face au SPN et cet E-SAK ? Il s’agit presque d’une armée… Avez-vous un plan bien précis ? Croyez-vous que nous ferons le poids ?


Ania posait les bonnes questions et j’avais hâte d’entendre la réponse de Sands.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bobby Sands
avatar

Messages : 631
Age : 64
Localisation : Genius Academy

Feuille de personnage
Âge: 62 ans
Métier: Révolutionnaire
Particularité: Magnétisme

MessageSujet: Re: Burning Out [PV Alberich]   Lun 2 Juil - 20:38



Burning Out



ft. Alberich Niflheim + PNJ


Je soufflai la fumée de ma cigarette en regardant Alberich s’asseoir finalement à terre, mais non sans râler qu’après 40 ans au SPIN, il aurait justement aimé retrouver un peu de raffinement. Je le regardai dans les yeux.

-Il fallait t’adresser à Scarlet, alors.

La Morrigane les aurait reçus comme Alberich pensait que leur statut l’exigeait. Mais moi, je traitais tous les membres de la Confrérie de la même façon. Que je parle à Graydon ou Alberich, ma façon de m’adresser à eux ne différai pas.

Alberich était peut-être un surnaturel et un membre de la Confrérie, ce n’était pas pour autant que j’allais le caresser dans le sens du poil… Pas plus qu’un autre, en tout cas.

Quant à faire du recrutement… Ouais, évidemment que j’étais ravi qu’Alberich s’implique à ce point-là. Mais je trouvais suspect qu’il me ramène justement une femme qui soit liée à son ancien clan, même s’il maintenait que c’était un pur hasard.

Cela dit, je réagissais plus vite au quart de tour à cause du manque de sang. J’étais plus méfiant, plus acerbe et surtout, j’en avais strictement rien à foutre de ménager les gens. Au moins, Ania Klein aurait une vision claire de qui j’étais. Ensuite, libre à elle de décider de nous rejoindre ou pas.

Mais elle se démontait et se formalisait moins vite qu’Alberich. Et la description de son parcours parlait pour elle. Alberich avait été un grand sorcier, toujours au top avant de se faire capturer par le SPN. Tandis qu’Ania, elle, venait de haut et était tombée très bas, pour apprendre à se débrouiller par elle-même au point de devoir presque ignorer ce qu’elle était, qui elle était.

Tout ça devait prendre fin. Et si ça demandait une guerre ouverte, il y aurait une guerre ouverte. Les compromis et les négociations, ça n’avait jamais été mon truc.

Nous n’étions pas encore prêts pour ça, mais en attendant, nous pouvions nous appliquer à nous entraider et survivre ensemble.

Elle était prête à jouer ce jeu-là, à mettre ses pouvoirs au service des autres. C’était la phase 1… Plus tard, nous verrions s’il y avait moyen de faire le poids contre le SPN, de nous faire peut-être plus vicieux qu’eux à défaut d’être aussi nombreux.

Je demandai alors si Alberich lui avait parlé d’E-SAK. Le sorcier en profita pour ajouter que, selon lui, mon pouvoir de magnétisme serait utile contre E-SAK. C’était vrai, je l’avais fait tomber de la tour Stark d’un seul geste. Mais restait que j’étais un très jeune vampire et que mon pouvoir était tout aussi jeune. Je relevai mon regard vers Alberich qui, même assis était plus grand que moi.

-Ouais… Mais mes pouvoirs portent moins que ses armes à lui.

Je regardai Ania :

-San compter que je ne peux pas être partout à la fois.

Et que j’ai promis de ne pas attaquer Stark… Et je savais que le robot était à Stark parce que c’était avec lui qu’il avait monté les 75 étages de la tour. Et comme je savais Stark lié au SPN puisque je m’étais retrouvé au SPIN après la confrontation avec l’ingénieur, je redoutais ce que ce robot pourrait faire… A grande échelle… Ou s’ils en faisaient d’autres exemplaires.

Même avec mon magnétisme, je ne pourrais pas tenir longtemps contre une armée d’E-SAK.

Ania reporta mon attention sur elle, me déviant de mes réflexion, en demandant : « Et après ? »

Après ? D’après ce que j’avais vu dans le futur, l’après ne serait pas glorieux. Mais d’après Scarlet et tous les autres, ça n’avait merdé que parce que j’avais tué William Stark, dans cette version de l’avenir.

-Après ?

J’écrasai ma deuxième cigarette dans le couvercle du pot de peinture.

-Après…  Je ne suis pas devin… Si vous croyez participer à une quête gagnée d’avance, vous feriez mieux d’aller voir ailleurs.

J’appuyai mon regard sur la sorcière.

-Parce qu’après, le but sera de devenir imprévisibles. C’est la seule façon de déstabiliser une organisation aussi rôdée que le SPN.

Je passai ma langue sur mes lèvres beaucoup trop sèches.

-Quant à savoir si nous feront le poids… Ce sera à nous de faire en sorte que ce soit le cas.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alberich Niflheim
avatar

Messages : 96

Feuille de personnage
Âge: 227 ans
Métier: /
Particularité: /

MessageSujet: Re: Burning Out [PV Alberich]   Sam 7 Juil - 22:47



Burning Out



ft. Bobby Sands + PNJ


Ania se débrouillait à merveille. Je n’avais aucunement besoin d’intervenir pour la présenter, elle le faisait très bien toute seule. J’aimais la façon dont elle s’adressait à Sands pour lui montrer qu’elle était prête à lui prêter main forte. J’y reconnaissais autant sa mère que son père qui m’avaient été très utiles avant que le SPN ne m’enferme.

J’avais confirmé à Sands avoir parlé d’E-SAK à Ania. Ce robot semblait préoccuper tout particulièrement Sands. Il semblait même l’effrayer alors que Sands avait un pouvoir capable de nous en débarrasser très facilement. Parfois, je me demandais si ce robot n’était pas juste un outil de propagandes très utile à Sands… Quoi qu’il en soit, Sands déclara que son pouvoir était utile mais que les armes d’E-SAK portaient bien plus loin.

-Effectivement, cela peut poser problème.

Il ajouta qu’il ne pouvait pas être partout à la fois… Oui, c’est vrai… Mais ça me semblait être tout un tas d’excuses bien facile afin de ne pas confronter cet E-SAK et en finir avec lui… Sands devait avoir ses raisons et son plan d’action qu’il me tardait de découvrir. Ania l’approuva de la tête allant totalement dans le sens du vampire pour garder sa ligne de conduite.

C’est justement le plan d’action qu’aborda Ania. Comme si elle venait de lire dans mes pensées – ce qui était, peut-être, dans ses capacités. Je lui avais souris appréciant sa prise d’initiative et sa question plus que pertinente. Je me demandais bien ce qu’allait nous sortir Sands. Sans doute quelque chose de rassembleur et de puissant comme le voulait son statut de révolutionnaire…

Mais ce ne fut pas le cas.

Il disait ne pas être devin et disait que tout ceci n’était pas gagné d’avance. J’étais bien placé pour savoir qu’aucune quête n’était gagnée d’avance. Il fallait du temps, de l’intelligence, de la stratégie et de la patience pour arriver à mener à bien chaque quête. Je sentais une sortie de pessimisme dans la voix de Sands sans que je sache m’expliquer d’où ça venait.

Le regard de Sands perçait celui d’Ania. Mais cette dernière soutenait le regard du vampire en fière sorcière qu’elle était. Sands ajouta qu’on devra devenir imprévisible pour mettre en échec le SPN. Une tactique logique face à un SPN plus que bien organisé. Je retrouvais, là, l’homme qui avait fait un discours au marché noir. Chacune de ses paroles étaient maitrisées et avait son poids… Sands était une arme utile pour mon propre combat et il ne s’en rendra compte que bien trop tard.

-Et nous ferons en sorte de faire le poids. Pour cela, il va falloir que nous soyons unis. L’imprévisibilité demande, au fond, une tactique bien rôdée. Chaque pouvoir de chacun est important même des plus faibles.

Je regardais autant Ania que Sands. Et c’est la sorcière qui reprit la parole :

-Exactement, dit-elle avant de se tourner vers Sands. Je ne pense pas que ça soit gagné d’avance. J’ai perdu mon père à cause du SPN et je sais qu’ils sont forts surtout que cet E-SAK semble être une arme redoutable. Mais nous devons rester optimiste et nous dire que nous allons y arriver. Moi, j’y crois en tout cas.

Ania parlait bien et, pour enfoncer le clou, j’ajoutai une phrase qui devra faire plaisir au représentant de la race inférieur. Pour la dire, je le regardai droit dans les yeux.

-Et si nous échouons, nous aurons au moins eu le mérite d’avoir essayé.

Que de belle parole ! Que ne ferait-on pas pour avoir l’air crédible…

Je regardai Sands de haut en bas. S’il semblait être prêt psychologiquement au combat, son physique amaigri trahissait une certaine faiblesse. J’évitai d’esquisser un sourire et me contentait d’avoir un air plutôt neutre.

-Mais pour déjouer les plans du SPN, il faudra que tout le monde soit en forme. Tu es sûr que tu vas bien, Sands ? Tu me sembles… Amaigri…




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bobby Sands
avatar

Messages : 631
Age : 64
Localisation : Genius Academy

Feuille de personnage
Âge: 62 ans
Métier: Révolutionnaire
Particularité: Magnétisme

MessageSujet: Re: Burning Out [PV Alberich]   Mer 11 Juil - 22:17



Burning Out



ft. Alberich Niflheim + PNJ


Plus je côtoyais Niflheim, plus je me disais qu’il était bien loin de l’idée que je m’en étais fait au marché noir… Ou de l’image qu’il avait alors voulu donner. Oh, je n’allais pas jusqu’à penser qu’il puisse être un traître… Non… Il n’y a pas de fumée sans feu, disait-on des rumeurs… Et il courait un tas de légendes sur le SPN, d’après ce que j’avais pu entendre depuis mon arrivée à New-York. Mais aucune n’allaient jusqu’à affirmer que le SPN se servait des surnaturels pour entuber d’autres surnaturels. Bien que ça restait une possibilité.

Mais non. Je ne pensais pas que Niflheim soit de ce genre-là… Ce serait beaucoup trop gros et il serait un très mauvais « agent » infiltré, si c’était le cas.

Non… Je pensais plutôt qu’il était de plus en plus sceptique quant à ce que la Confrérie pourrait lui apporter.

En fait… J’avais l’impression d’être retenu d’un côté par Scarlet et ses promesses faites à un ange et un agent du SPN (je passerai sur les détails de ce que j’en pensais)… Et poussé de l’autre par Niflheim qui voulait apparemment plus qu’un refuge… C’était les conclusions que je tirais des questions que la nouvelle venue me posait.

Cela dit, quoi de plus normal ? L’un avait été torturé par le SPN, le père de l’autre était mort au SPIN… Quoi de plus normal de leur part que d’attendre de la Confrérie des actions concrètes.

Alors je leur donnai la tactique que je comptais employer, soit être complètement imprévisibles. Deux fois, j’avais attaqué sans prévenir, sans presque réfléchir moi-même, posant une bombe sous la voiture de Stark puis attaquant sa tour quelques mois plus tard. Deux coups durs portés à Stark. Ce n’était que quand il avait usé de cette même tactique contre moi, me tombant dessus par surprise au bunker, que j’avais été capturé par le SPN.

Et si les deux sorciers m’avaient jusqu’ici donné l’impression d’être sceptiques, leur discours s’adoucit, les questions cessèrent… Chose que j’accueillis avec un certain soulagement parce que je n’étais pas vraiment en forme pour tenir de grand discours.

Tous deux abondèrent dans mon sens, c’était donc maintenant à moi d’aller dans le leur.

-Ouais. Si nous y croyons, nous serons plus forts et prêts à tout. La tactique est une chose, se battre avec le cœur en est une autre. Si nous pouvions combiner les deux, nous sortirons vainqueurs de toutes les confrontations à venir.

Je regardai l’un, puis l’autre.

-Je comprends votre besoin de vengeance envers le SPN. Je ne peux que le comprendre parce que j’ai ressenti et ressens encore ce besoin. Mais dans un premier temps, nos actions devront se contenter d’être défensives… Jusqu’à ce que nous ayons les effectifs et les moyens de passer à l’offensive.

Je frottai mes yeux.

-Seul, je me foutais pas mal d’être tué ou capturé. Avec toute une communauté à protéger, le combat est plus compliqué.

Sans oublier Scarlet… Sans oublier les promesses que je lui avais faites de ne pas m’attaquer à Stark.

Alberich affirma alors que si nous échouions, nous aurions au moins le mérite d’avoir essayé et je lui souris.

-Là, c’est toi qui es pessimiste.

Mais ce qui suivit me surprise et je regardai Alberich, dans un premier temps, sans vraiment percuter. Je ne voyais pas de quoi il parlait… Sincèrement…

-Ouais… je vais bien…

Puis, je baissai mon regard sur moi-même, écartant légèrement mes bras couverts de peinture et constatai qu’effectivement, ça allait peut-être pas si bien que ça. C’était même étonnant que ce soit Alberich et pas Scarlet qui me le fasse remarquer.

-Et merde…

Je passai une main sur mon visage, secouant la tête pour remettre mes idées en place.

-Je n’ai pas faim… Mais je crois que ça fait un moment que j’ai été occupé ici… J’ai oublié de me nourrir.

Les grèves de la faim avaient dû détraquer quelque chose. Je regardai les deux sorciers.

-Je ne suis pas dangereux. Je ne vais pas vous péter les plombs ou vous sauter dessus. Je…

Je n’avais strictement aucune idée de comment ça fonctionnait, personne n’avait été à mes côtés pour m’apprendre…

Mais la faim n’était pas là. Comme je le leur avais dit, je n’étais pas dangereux.

Sauf peut-être pour moi-même…




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alberich Niflheim
avatar

Messages : 96

Feuille de personnage
Âge: 227 ans
Métier: /
Particularité: /

MessageSujet: Re: Burning Out [PV Alberich]   Sam 14 Juil - 21:43



Burning Out



ft. Bobby Sands + PNJ


Nous devions commencer, avant tout scepticisme, à monter qu’on était totalement en phase avec les convictions et la façon de faire de Bobby Sands. Et c’est ce qu’on fit en abondant amplement dans le sens de Sands et en encourageant ce qu’il disait. Il sembla soulagé et déclara qu’on devait combiner tactique rôdée et motivation pour pouvoir arrivé à notre but commun. J’approuvai de la tête allant, une fois de plus dans son sens. Ania fit de même mais, elle, elle mettait encore plus de passion dans son regard et dans ses gestes que moi.

Il ajouta qu’il comprenait notre haine du SPN. C’est sûr qu’après le récit d’Ania et celui que j’avais fait au marché noir, c’était clair que notre haine envers le SPN était sans équivoque. Mais le vampire préférait qu’on se base, dans un premier temps, sur la défensive le temps d’avoir suffisamment d’effectif pour passer à l’offensive. Nous n’étions pas encore suffisamment pour mettre en échec le SPN, de ça j’en étais pleinement conscient et il semblerait que le révolutionnaire aussi.

-Bien entendu ! Inutile d’attaquer avant que nous soyons suffisamment prêts. Puis, notre objectif premier est de protéger les plus faibles.

Ania approuva ce que je venais de dire d’un signe de tête. J’avais suffisamment de patience que pour continuer à essayer de gagner un maximum la confiance du représentant de la race inférieur. Nous devrons d’abord gagner son combat avant de gagner le mien. Et j’avais une très longue vie pour arriver à mes fins.

Sands déclara, ensuite, que quand il était seul il s’en fichait d’être capture mais qu’avec une communauté tout entière, tout était plus compliqué. Je plissai un peu les yeux devant cette déclaration. Je ne savais pas bien quoi en tirer… Comme s’il se cherchait une raison de vivre qu’il avait trouvé dans ce groupe qu’il mettait sur pied – que sans ça, mourir ne serait pas grave… Mais qu’en même temps, se battre tout en protégeant le groupe était compliqué. Bref, j’en retirais, surtout, que Bobby Sands était un homme complexe et dont les intentions profondes étaient bien trop floues à mon goût.

-Plus compliqué ou plus simple… Il ne faut pas oublier que notre groupe sera composé de gens aux pouvoirs divers et qui pourront s’avéré être notre force. Au final, nous auront une force de frappe incroyable.

Il valait mieux voir le bon côté des choses. Un groupe était utile. Moins discret mais utile surtout contre une organisation comme le SPN.

Je déclarai, alors, que même si nous échouions nous aurons, au moins, eut le courage d’avoir essayé… Au-delà du pessimisme de ma phrase, c’était aussi une façon de tacler ceux qui n’avait pas eu le courage de nous rejoindre au marché noir et ainsi rajouter une petit couche de démagogie. Mais Sands ne voyait que le pessimisme de ma réflexion. J’esquissai un sourire un peu jaune sans en rajouter et en préférant changer de sujet en soulignant l’état de santé préoccupant du leader de la Confrérie. En effet, Sands était blanc et maigre – plus qu’un vampire ne devrait l’être. C’était à se demander depuis quand il ne s’était plus nourri. Il eut un air un peu hésitant avant de dire qu’il allait bien. Je plissai les yeux comme si je le sondais avant qu’il ne pose un regard sur lui-même et jura. Je levai un sourcil… Quant à Ania elle plissa les yeux à son tour.

Sands finit par nous dire qu’il n’avait pas faim… Enfin, plutôt, qu’il avait oublié de ce nourrir. Je levai, à nouveau, un sourcil, perplexe que j’étais. Il avait oublié de se nourrir ? Comment cela pouvait-il être possible ?

-Oublier ? Ce nourrir est pourtant important même pour un vampire…

Il ajouta qu’il n’était pas dangereux et qu’il n’allait pas nous sauter dessus. Je n’avais même pas pensé à ça. Il disait lui-même qu’il n’avait pas faim ce qui était tout bonnement étrange.

-Je sais très bien que tu n’es pas du genre à sauter sur les gens pour te nourrir, dis-je en regardant Bobby Sands. Mais il ne faut pas oublier de te nourrir. Pas parce que tu risquerais d’être dangereux pour les autres mais parce que tu risquerais de ne plus avoir les idées claires. Si nous voulons que ce groupe tienne la route, il faut que chacun soit au meilleur de sa forme. En d’autre terme, il faut que chacun prenne soin de soi, toi compris, Sands.

Sur ce, je me levai et Ania fit de même. Je jetai un œil à la… Fresque ? Oui appelons ça comme ça… A la fresque de Sands avant de reposer mon regard sur le vampire.

-Je suis sûr que la peinture pourra atteindre que tu ais chassé.

Oui, mange Sands… Si tu ne le fais pas et que tu décline, c’est tout le groupe ainsi que mon plan qui en pâtira.

-Puis-je faire visiter le théâtre à Ania ? Si elle nous rejoint, j’aimerais qu’elle puisse connaitre l’endroit ainsi que ses résidents.

Et nous pourrons, ainsi, discuter tranquillement, elle et moi, de la suite de notre plan.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Burning Out [PV Alberich]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Burning Out [PV Alberich]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Legend of the burning sands
» ronon&logan ☍ « don't walk away when my world is burning »
» Kyurem Sparkling Blue / Kyurem Burning Red
» [BD Gratuite] Dragons : Burning Midnight (2016)
» Blaze - Keep a little fire burning; however small, however hidden. || 14/07

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Real World :: Role Play :: Bronx :: The Metropolis Wonder's Theater-
Sauter vers: