Real World


Ouvrez grand vos yeux, la réalité est pire que ce que vous craigniez
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une lueur dans les ténèbres [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Gardien
avatar

Messages : 1422

MessageSujet: Une lueur dans les ténèbres [Libre]   Mer 27 Juin - 2:18



Une lueur dans les ténèbres



ft. Libre





Les loges, ou plutôt ce qui leur servait désormais de chambre à chacun, étaient quasiment terminées. Il ne restait plus que quelques détails à peaufiner, ajouter ou réparer, comme le courant qui parfois faisait des siennes, fonctionnant de façon encore très aléatoire, et comme ils n'avaient pas d'électricien dans leurs rangs, le problème perdurait ou alors c'était simplement parce que les installations étaient très anciennes.

En attendant, ils y palliaient grâce à des torches, lampes-torches, ou grâce à des bougies...comme celle que Matthew gardait prêt de son lit, parce qu'il lui était impossible de dormir dans le noir complet. Matthew qui avait de toute façon beaucoup de mal à dormir avec ou sans lumière et qui cette nuit comme tant d'autres, veillait dans cette pièce qu'il partageait avec sa grande soeur, les yeux grands ouverts, fixant la flamme de sa bougie qui se consumait lentement, sur la petite tablette que Bobby avait aménagé pour lui.

La flamme de la bougie projetait des ombres étranges contre le mur qui le fascinaient. Même si beaucoup de choses fascinaient le jeune Matthew, comme le grincement des lits superposés dont il occupait celui du haut et qui bougeait dès que Candice se retournait dans son propre lit et ça ça lui plaisait bien. Ca lui rappelait quand avec papa et maman ils prenaient le bateau pour aller sur l'île, ce mouvement qui berçait doucement. Ca le rassurait aussi, et c'était important pour lui les trucs rassurant, tout comme il détestait tout ce qui était nouveau et qu'il trouvait effrayant, l'inconnu, le mystère, les questions, et bien d'autres choses encore.

Les ombres dansaient, toujours au même rythme, et Matthew ferma doucement les yeux, enfin prêt à lâcher prise.

Sauf que c'est là qu'il y a eu un souffle d'air, un déplacement d'air assez important pour éteindre sa bougie. Aussitôt les yeux de Matthew furent grand ouverts même s'il ne voyait plus rien,  et il détestait quand il ne voyait rien. Matt sentit son coeur battre trop vite et ça non plus il n'aimait pas. Il avait lu quelque part que les gens pouvaient mourir parce que leur coeur battait trop vite et il avait très peur de mourir, parce que mourir ça voulait dire être dans le noir pour l'éternité.

Alors il commença à respirer très vite, comme quand les chiens halètent parce qu'ils sont stressés ou qu'ils ont trop chaud. Il avait lu qu'ils respiraient ainsi parce que ça leur permettait de régulariser leur température corporelle. Peut-être que ça marchait aussi pour le rythme cardiaque. Alors Matt il faisait comme les chiens. Mais ça ne ferait pas revenir la lumière. Ca il le savait parfaitement. Il allait donc devoir en chercher de la lumière, une lampe, ou autre chose parce que c'était Candice qui gardait le briquet pour la bougie. Elle ne voulait pas qu'il joue avec, c'était DANGEREUX lui avait-elle répété plusieurs fois. Pourtant elle savait qu'il en avait peur, parce que le feu brûlait. Il avait essayé une fois de toucher la flamme d'un briquet et il avait beaucoup pleuré. Depuis il se méfiait beaucoup de tout ce qui pouvait brûler.

Doucement, il se laissa glisser le long de l'échelle du lit superposé, jusqu'à sentir que ses pieds touchaient le sol. Sa respiration s'était calmée parce qu'il avait besoin d'écouter, écouter celle de sa soeur qui dormait toujours profondément. Et c'était difficile d'écouter et d'haleter en même temps, ça perturbait son ouïe. A tâtons, Matthew finit par mettre la main sur la lampe torche de sa soeur et il l'alluma, éclairant tous les murs de la chambre, le sol, puis la silhouette de sa soeur sous sa couette. Elle dormait profondément, parce qu'elle s'était couchée très tard, parce qu'elle avait passé beaucoup de temps à discuter avec les autres. Alors elle était fatiguée.....

Matt ne l'était plus du tout. La lampe dans ses mains, il quitta leur chambre, parce qu'il sentait qu'il allait se passer quelque chose, et se retrouva bientôt sur la scène juste de l'autre côté du mur. Il entendait des voix dans le hall d'entrée, là-bas de l'autre côté de la grande salle, sans doute Bobby qui discutait avec Graydon, ou avec le sorcier qui lui faisait peur, Alberich. Il lui faisait penser à un rapace avec ses cheveux noir et son visage inquiétant et en plus il faisait du feu. Soudain Matthew oublia les voix pour se tourner brusquement vers l'endroit où il y avait  une trappe dans le sol. Et il sut qu'il allait y avoir des problèmes. Des problèmes qui viendraient de là-dessous !

Matt recommença à haleter, de plus en plus fort, les yeux écarquillés et le faisceau de sa torche toujours braqué sur la trappe. Et quand il sentit que ça arrivait, il cessa de haleter pour se mettre à hurler. Il hurla comme lui seul savait le faire, un cri qui effacerait tout le reste, effacerait la peur, effacerait le danger, l'enfermerait dans sa bulle et n'y laisserait plus personne y entrer. Il y eut un bruit sourd, mais c'était juste le son du corps de Matthew qui s'était laissé tomber assis sur le sol, complètement recroquevillé sur lui-même, les mains sur ses oreilles et se balançant d'avant en arrière, sans cesser de hurler.



@Bobby Sands , @Alberich Niflheim ,@Scarlet Morrigan



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://real-world.tropfun.net
Bobby Sands
avatar

Messages : 631
Age : 64
Localisation : Genius Academy

Feuille de personnage
Âge: 62 ans
Métier: Révolutionnaire
Particularité: Magnétisme

MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Libre]   Jeu 28 Juin - 19:52



Une lueur dans les ténèbres

   

ft. Scarlet Morrigan & Alberich Niflheim


Je traversais le hall côte à côte avec Alberich Niflheim qui m’affirmait qu’Ania Klein était prête à emménager avec nous dès que possible… Et je comprenais bien par là qu’il était en train de me dire qu’il comptait bien qu’une place lui soit aménagée au sein du théâtre AVANT de lui dire de venir… Comme s’il avait peur que ce ne soit pas assez bien pour elle.

Ouais. Ben j’étais pas encore un pro du montage de meubles IKEA alors…

-C’est très simple, Alberich. Elle peut emménager dès ce soir, si elle veut. Elle ramène ses affaires et elle fait comme on a tous fait jusqu’ici : elle dort dans la salle de spectacle, sur les sièges, en attendant qu’une nouvelle chambre soit prête.

J’avais quand même fini par être pris par la faim à revers et en une nuit, j’avais décimé les docks au point que ça en était devenu dangereux d’un point de vue discrétion. Et je n’étais pas sûr que ça avait suffi à combler ma trop longue abstinence parce que j’étais toujours pâle, nerveux et fatiguais plus vite… mais au moins, mes pouvoirs, eux, avaient eu un beau regain d’énergie.

-Et au pire, si tu es si pressé, elle peut aussi partager ta chambre, ton lit si tu veux, peut-être que ça te fera du bien après 40 ans au SPIN. Je en ai rien à…

Je me retournai brusquement dans la direction d’où un grand hurlement d’enfant paniqué s’éleva d’un coup. Mon sang ne fit qu’un tour et je me précipitai dans la salle de spectacle, plantant là Alberich sans plus me soucier de ses caprices.

Je courus plus vite qu’un humain n’aurais pu le faire, déjà que je courais vite du temps où j’étais humain… Et je sautai d’un seul bond qui n’avait strictement rien de naturel non plus sur la scène où je trouvai Matthew recroquevillé sur lui-même et qui hurlait à m’en faire mal aux tympans, ce qui était encore pire avec mes sens accrus.

J’eus le réflexe de regarder autour, voir si Candice n’était pas dans le coin. C’était l’affaire d’un millième de seconde, ce geste, avant que je ne me jette à terre en me laissant glisser jusqu’à lui pour l’attraper et le tenir fermement contre moi. Le dos du petit garçon contre mon ventre, je tenais ses poignets devant lui, le ceinturant, le berçant un peu. Je sentais bien qu’il essayait de se débattre mais il ne pouvait rien contre ma force de vampire.

C’était Candice qui m’avait expliqué comment faire… Ne pas le lâcher pour ne pas qu’il se blesse ou me blesse, jusqu’à ce qu’il finisse par se détendre. Je n’avais jamais eu à le faire, c’était la première fois.

-Ssshhhhhh… Matt… Doucement… Doucement…

Sa lampe torche était tombée à côté de lui, le faisceau illuminai une partie de la scène dont la trappe qui menait aux souterrains… Mais je ne m’en souciai pas pour l’instant, trop occupé à essayer de rassurer Matthew, sans savoir si j’allais y arriver.

Ça me parut long, mais ce n’était peut-être qu’une impression, avant que l’enfant n’arrête de hurler, sa voix déjà cassée au point qu’elle en devenait rauque. Je continuai à le bercer et à lui parler.

-Ok… Ok… On y est… C’est moi, c’est Bobby, Matt…

Il resta contracté encore un peu, avant de comme se liquéfier entre mes bras, lui roulé en boule contre moi, assis sur le paquet de la scène. Quand je fus sûr qu’il n’allait pas envoyer un coup ou l’autre, je lâchai doucement ses poignets en soupirant de soulagement et posai mon menton sur sa tête… Dans cette position, je pouvais regarder dans la même direction que lui… Et ses yeux furent d’abord rivés sur la trappe des souterrains avant qu’il ne se retourne pour cacher son visage contre mon torse en serrant ma chemise dans ses poings.

Je murmurai doucement, le bas de mon visage dans les cheveux bouclés de l’enfant, mes yeux bleus rivés sur la trappe, tous mes sens tournés dans cette direction pour détecter le moindre truc.

-Qu’est-ce qui se passe, Matt… ? Qu’est-ce que tu sens ?...




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarlet Morrigan
avatar

Messages : 1560
Localisation : Genius Academy, ou quelque part dans le temps

Feuille de personnage
Âge: apparence 27 (1010 ans)
Métier: accomplir votre vengeance
Particularité: se change en corbeau

MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Libre]   Ven 29 Juin - 19:03



Une lueur dans les ténèbres



ft. Bobby, Alberich




Cette affaire avec le vampire anglais avançait bien. Elle avait déjà appris pas mal de choses à son sujet, ok. Mais il lui en faudrait encore un peu, voir aller à sa rencontre pour vraiment bien cerner le personnage. Ce qui lui permettrait ensuite de trouver la vengeance adéquate. Du coup, elle était souvent absente, sans parler d’autres cas qui avaient besoin de la Morrigane. Aussi après avoir passé trois jours sans dormir, elle avait eu sérieusement besoin de récupérer quelques heures, des heures de sommeil prises en journée pour pouvoir un peu se retrouver avec Bobby mais qui s’étirèrent jusque tard dans la nuit, parce qu’elle était vraiment très fatiguée.

Alors quand un hurlement l’arracha brusquement à son sommeil, la morrigane eut toutes les peines du monde à se souvenir d’où elle se trouvait mais surtout de quand. A force d’aller d’un sidh à un autre, elle en perdait toute notion du temps…. Et puis de toute façon, c’était quoi le temps pour elle qui pouvait aller d’un bout à un autre sans qu’il ne s’écoulât à ses yeux une seule seconde ?
Scarlet se redressa dans un sursaut dans le lit qu’elle partageait avec Bobby, regardant autour d’elle d’un air complètement hagard.

- Quoi ? Qu’est-ce que c’est ???


Le cri se poursuivait encore et encore. Scarlet avisa alors son peignoir de soie rouge (naturellement), sauta du lit pour se diriger vers la scène d’où venaient les cris, emportant le peignoir dans son élan. Dans le même temps qu’elle y parvenait, elle enfila le peignoir sur sa nuisette et regarda les acteurs de cette scène tout à fait improvisée.

- Qu’est-ce qui se passe ?

C’était Matthew, visiblement en proie à une crise. Et Scarlet observa Bobby qui étreignait le garçon avec force, l’empêchant de se débattre. Candice était arrivée quasi en même temps, le visage décomposé par la peur.

- Matt ! Qu’est-ce qu’il y a ?? Pourquoi as-tu quitté notre chambre ?


Oui bon ce n’était peut-être pas le moment d’enguirlander le petit garçon mais c’était assurément la peur et l’angoisse qu’elle avait dû ressentir en se réveillant et en trouvant le lit de son frère vite qui commandait. Scarlet observa l’un et l’autre, le sorcier et les autres membres qui alertés par les hurlements s’étaient tous ramenés. Il ne manquait plus que le baron. Tiens où était-il encore passé celui-là ?

Mais l’attention de Scarlet revint à Bobby et le voyant faire avec Matthew, son regard se remplit de tendresse, autant pour son vampire que pour le petit garçon. Bobby avait l’art de savoir s’y prendre avec les enfants et là plus que jamais il lui en donna la preuve. Et vu comment Scarlet elle, n’était pas vraiment à l’aise avec les gosses, voir pas du tout, les voyant plus comme des gnomes emmerdeurs qu’autre chose, c’était plutôt exceptionnel qu’elle se montre pour une fois plutôt patiente et attentionnée avec un gosse. Mais voilà, Matthew n’était pas comme les autres enfants.

Elle les regarda tour à tour avant de comprendre qu’il y avait un problème qui cette fois semblait venir de la trappe centrale au milieu de la scène, vu comment le gamin la fixait d’un air effrayé, serrant les bras de Bobby autour de lui, sans plus essayer de s’en défaire mais au contraire pour les utiliser comme un rempart.

Jusqu’à la question de Bobby, alors il glissa une main timide par-dessus le bras de Bobby et désigna la trappe. Et c’était tout ce qu’il répondit, un signe, car Matthew ne parlait que par geste sans jamais utiliser des mots. Pourtant Candice certifiait qu’il avait eu parlé par le passé, puis il n’avait plus jamais rien dit depuis la mort de leurs parents.

Oui mais en même temps sous cette trappe, il y avait une sorte de fourre-tout, une vaste pièce remplie d’un bric à brac innommable et rempli de bestioles, des rats, des araignées, rien de très ragoûtant. Peut-être que le gamin avait peur des araignées ? Moui, bon c’était difficile de savoir avec cet enfant.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Gardien
avatar

Messages : 1422

MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Libre]   Ven 29 Juin - 20:19



Une lueur dans les ténèbres



ft. Libre







Au geste de Matt, chacun avait suivi son mouvement et à présent ils regardaient cette trappe en se demandant bien qu’est-ce qui avait pu mettre le garçon dans cet état. Ou alors c’était juste une crise parmi d’autres…..Ce n’était pas la première fois que ça arrivait, mais jamais encore il n’avait hurlé si fort.

Et alors qu’ils avaient le regard tourné vers l’endroit pointé par Matthew, le baron surgit brusquement de nulle part à quelques mètres derrière le petit groupe. Ce fut une apparition digne des plus grands tours de magie, sauf que nul magicien ne se serait tortillé de la sorte. Gustav sautillait sur place, et frappait de ses deux mains, son corps sur toute sa surface, criant d’une voix qui dérayait tant sa peur était grande.

- Saleté ! Laissez-moi ! Argh !!! il y en a plein, partout, partout !!!!

Y’en avait même un qui s’était glissé dans son slip ! Et ça c’était juste insupportable ! Mais alors qu’il sautillait, il comprit qu’il s’était « déplacé » sans en être vraiment conscient, sans doute dans la panique et le désir de fuir ce qu’il venait de voir. Quasiment dans le même temps, après avoir donné un dernier coup sur la cuisse, il réalisa qu’il ne sentait plus rien. Ces saletés de bestioles s’étaient évaporées ! ….Ou alors il s’en était débarrassé en se téléportant, laissant les scarabées dans les souterrains.

Oui enfin là il allait devoir s’expliquer. Mais avant pour être sûr, il vérifia que tout était en ordre en écartant sa chemise pour jeter un œil au dessous.  Non, il n’avait aucune marque et mieux encore, il n’y avait plus de trace de ces bestioles !

- Aaaah ils ne sont plus là !!! Ouffff !!! Je me sens beauuuucoup mieux !

Puis comme les autres le dévisageaient toujours comme s’il était soudain devenu fou, il afficha un air penaud.

- Mais je vous assure qu’il n’y a même pas une minute, il y avait un tas de scarabées qui ont grimpé sur moi. Ils se sont enfilés sous mes vêtements et BRrrrrrr….

Il frissonna et s’ébroua comme un chien, faisant un geste qui signifiait qu’il ne voulait pas en dire davantage. Et puis ces dames le regardaient. Il devait retrouver un peu de dignité !

- J’ai cru entendre du bruit….. et je suis allé voir….hum  en bas. Il y avait une femme, enfin je crois. J’ai demandé qui elle était et puis, …. Et puis j’ai vu toutes ces bestioles !!!  j’en avais jamais vu autant à la fois !


Enfin il se tourna vers les autres, les dévisageant tour à tour et demanda avec un air inquiet :

- J’ai raté quelque chose ?





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://real-world.tropfun.net
Alberich Niflheim
avatar

Messages : 96

Feuille de personnage
Âge: 227 ans
Métier: /
Particularité: /

MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Libre]   Dim 1 Juil - 12:23



Une lueur dans les ténèbres

     

ft. Bobby Sands, Scarlet Morrigan + PNJ


Ania n’avait pas encore emménagé dans le théâtre où la Confrérie avait élu résidence. Pourquoi ? Parce que je me refusais à ce qu’une sorcière de son standing ne dorme sur des vieux sièges. Elle méritait d’avoir sa chambre à elle comme chacun d’entre nous. Ania était prête à emménager mais c’était le théâtre qui n’était pas prêt à l’accueillir. J’essayai, donc, de presser les choses auprès de Sands. Mais ce vampire sans aucun goût déclara qu’elle pouvait emménager et dormir sur les sièges. Ce n’était pas digne d’Ania et je montrais tout mon mécontentement au représentant de la race inférieure.

-Elle ne va tout de même pas dormir sur des sièges ?! Ce n’est pas assez confortable, voyons !
, dis-je limite outré.

Parler de confort à Bobby Sands, c’était un peu comme lui parler en Chinois. Il n’avait aucune idée de ce qu’était le confort, ni à quoi ça servait. C’était affligeant !

Il proposa qu’Ania dorme dans ma chambre chose qui était négociable bien que j’aimais avoir mon propre espace personnel… Cependant, ce n’était pas une raison pour commencer à faire des sous-entendus que j’avais très bien compris… Mais je n’eus pas le temps de répliquer, ni même Sands d’achever sa phrase qu’un cri strident s’éleva dans l’entièreté du vieux théâtre.

Je plissai les yeux profondément dérangé par ce cri qui semblait provenir du petit Matthew. Il n’y avait que lui pour crier de la sorte.

Sands me quitta d’un seul coup et parti à toute vitesse vers la source du cri. J’avais du mal à avancer et je planquai mes mains sur mes oreilles avant de rejoindre le vampire qui s’était déjà emparé du garçon pour le maintenir et tenter de le rassurer. Il ne fallut pas longtemps avant que tout le monde, excepté Gustav, soit autour du jeune garçon et du vampire. Candice, la sœur de Matthew, questionnait le garçonnet d’une voix inquiète. Les cris du garçon diminuèrent significativement pour le plus grand bonheur de mes pauvres oreilles.

Scarlet était là, elle aussi, mais c’est Bobby Sands et le garçon que je regardais. Pourquoi avait-il crié ainsi ? Pourquoi était-il sorti de sa chambre ? Nous ne pouvions pas dire que c’était sa première crise mais celle-ci était spectaculaire.

Bobby questionna l’enfant alors qu’il savait très bien que le petit était muet comme un carpe. Mais Matthew trouva le moyen de communiquer et montra du doigt la trappe. Je levai un sourcil, les bras croisé. Qu’avait vu le garçon derrière cette trappe ? Ce n’était qu’un fourbi où je n’avais jamais osé mettre un orteil tellement ça grouillait de nuisibles.

Alors que le regard de tous était tourné vers la trappe, le Baron apparut d’un seul coup. Je sursautai avant de grommeler en comprenant que c’était lui. Cet homme devrait arrêter d’apparaitre de la sorte ! C’était insupportable !

Il gesticulait et criait de peur en frappant ses vêtements comme s’il voulait chasser des insectes. Je le regardais d’un air sceptique. Avant que Gustav ne se calme pour constater qu’il n’avait rien sur lui. Je levai les yeux au ciel. Beaucoup de cinéma pour rien ! Bien que Gustav était quand même débraillé pour un homme très propre sur lui habituellement. Pareil pour ses cheveux habituellement bien coiffés qui était en bataille et où se trouvait, aussi, une toile d’araignée. Mais où avait bien pu trainer le Baron pour être dans un état aussi lamentable ?

Il nous assura, après s’être rendu compte que tout le monde le regardait, que des scarabées lui étaient montés dessus. J’affichai un air de dégoût. Où était-il allé pour avoir des scarabées sur lui ?! Et autant d’un seul coup ? Je n’avais pas encore croisé de scarabées dans ce théâtre mais l’idée qu’il puisse il y en avoir me fit frissonner.

Il ajouta qu’il avait entendu du bruit venant d’en bas. C’est-à-dire de sous la trappe qui terrifiait Matthew. Gustav avait donc fait un tour dans les souterrains. Je le regardai de haut en bas voyant que ses chaussures étaient maculées de boue ainsi que sa chemise. Que Diable avait-il fait dans ses souterrains ? Il y avait trouvé une femme. Je pris un air surpris. Une femme ? Il n’y avait rien sous cette trappe hormis un véritable bazar, des saletés et de la poussière. Gustav avait voulu interagir avec cette femme avant d’être perturbé par les scarabées. C’était insensé ! Insensé comme bien d’autres histoire racontées par cette affabulateur de Baron ! Je me concentrais sur lui afin de lire dans son esprit et voir s’il n’était pas en train de nous raconter n’importe quoi. Mais, à ma grande surprise j’appris qu’il ne mentait aucunement. Seul chose étrange, c’est que je voyais, dans l’esprit du Baron, qu’il était comme perdu. Tout ceci était étrange et demandait des éclaircissements. Mais avant ça, je répondis brièvement à la question de Gustav.

-Tu n’as rien raté hormis les cris de Matthew. Il semble avoir eu peur de quelque chose se trouvant sous cette trappe, dis-je en montrant la trappe du doigt.

Je regardais Gustav de mon air hautain naturel.

-Tu dis avoir vu une femme, Gustav. A quoi ressemblait-elle ? T’as t’elle soufflé un mot ?


Cette histoire était étrange et j’avais l’impression que nous n’allions pas aller dormir avant d’avoir plus d’indice sur ce qui se tramait ici.

C’est un Gustav qui avait l’air vraiment ailleurs qui me répondit :

- Elle est…. très belle, elle …elle me fait penser à Brigitte. Et elle m’a parlé, mais…. Gustav perdit un peu pied, se troubla, fronça les sourcils avant d’ajouter… Je ne me souviens plus de ce qu’elle m’a dit.

La réponse était vague et j’allais en poser d’autres pour en apprendre plus quand, soudain, je ressenti une forte aura noir qui entoura le Baron. Je me reculai d’un pas soudain sur mes gardes. L’aura ne provenait pas de Gustav. Elle venait d’ailleurs. Je me tournais la tête vers Sands.

-Je sens une aura noire… Il y a quelque chose ici. Le Baron dit vrai. Il a bien vu une femme. Il est possible que cet endroit soit hanté et ça vient des souterrains. Faite attention au Baron, il n’est pas dans son état normal.

Nous étions bien installé, ce n’était pas pour être déranger par une force obscure dont l’obscurité rivalisait avec la mienne.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bobby Sands
avatar

Messages : 631
Age : 64
Localisation : Genius Academy

Feuille de personnage
Âge: 62 ans
Métier: Révolutionnaire
Particularité: Magnétisme

MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Libre]   Dim 1 Juil - 18:31



Une lueur dans les ténèbres

   

ft. Scarlet Morrigan & Alberich Niflheim


J’étais tellement focalisé sur Matthew, à essayer de le calmer et surtout qu’il ne se fasse pas de mal, que je n’avais pas vraiment fait attention aux autres qui avaient été alertés par les cris de l’enfant. Si bien que toute la Confrérie ou presque se trouva sur la scène en quelques secondes, même Graydon qui, pour une fois, se demandait plus ce qui se passait qu’il ne râlait, même s’il grognait pour la forme.

Mais je ne les regardai pas, maintenant le petit qui finit par se relaxer un peu. Je ne pouvais que trop bien imaginer la douleur qu’il devait ressentir après une pareille crise. Et encore, ce que ma nervosité naturelle me faisait subir n’était certainement rien à côté de ce que lui faisait endurer à son propre corps dans ces cas-là.

J’avais entendu Scarlet demander ce qui se passait aussi. Puis Candice qui s’adressait à son frère. Mais c’était ce dernier qui, pour l’instant, avait toute mon attention.

Je ne m’attendais pas à ce que le petit me répondre, d’une façon ou d’une autre, quand je lui demandai ce qu’il avait senti. C’était plus pour lui montrer que je n’étais pas indifférent à ce qui lui faisait peur et me faire encore plus rassurant si c’était possible. Pourtant, il bougea entre mes bras, pour me désigner la trappe que je regardais déjà.

Ouais, j’avais bien compris à son regard terrifié un peu plus tôt que le problème venait de là-dedans. Des souterrains immenses que nous n’avions pas encore eu l’occasion d’explorer, Scarlet et moi. Moi trop occupé à installer les autres et Scarlet sur la mission que lui avait confié l’agent du SPN, Barnes. Je frottai doucement les petites épaules de Matthew pour l’aider à continuer à se détendre et ce ne fut qu’à ce moment-là que je regardai autour de moi, trouvant le regard de Scar qui avait les cheveux un peu en bataille, en peignoir, au saut du lit. En d’autres circonstances, je l’y aurais ramener pour terminer la nuit avec elle mais c’était pas vraiment le moment…

-On va aller jeter un coup d’œil.

Je sursautai quand Le Baron apparut alors en criant et en gesticulant, reprenant par réflexe un peu plus Matthew contre moi avant de réaliser que ce n’était que ce foutu téléporteur. Je le définissais comme ça à défaut d’avoir plus de détails sur sa nature pour l’instant.

-De dieu de merde…

C’était un coup à me faire repartir l’enfant dans une nouvelle crise mais apparemment, c’était plus moi que lui qui allait en faire une. Le vieux parla de scarabées et affirma qu’il avait entendu du bruit venant de la trappe que venait lui-même de me désigner Matthew. Il avait vu une femme là-dessous et puis il avait vu les scarabées…

En clair, il racontait n’importe quoi, comme d’habitude.

Ce qui n’était pas habituel, c’était son accoutrement. Bon, ses vêtements étaient toujours plus que démodés, même pour moi, mais là, en plus, il était sale et couvert de toiles d’araignées comme Scarlet quand elle avait atterri dans les souterrains par erreur. Et puis il ne portait pas un costume complet et était débraillé, les manches retroussées…

Je le regardais en fronçant les sourcils, sentant la respiration du garçon qui se calmait doucement contre moi. Je m’adressai au Baron :

-Qu'est-ce que tu foutais? Tu t'es regardé ?

Je tutoyais tout le monde et tout le monde pouvait me tutoyer. Niflheim le faisait, mais le Baron n’arrivait pas à le faire.

Le vieux sembla interloqué par la question, me dévisagea pendant un instant sans me répondre, avant de se regarder et de constater l'état de ses vêtements.

- Oh veuillez m'excuser de me présenter à vous dans une telle tenue. Je vais aller me nettoyer.

Je fis la moue.

-C’était pas ma question, reste ici. Pourquoi tu es allé voir tout seul? Tu pouvais pas m'appeler, non?

Le téléporteur hésita, évitant mon regard pour lui répondre :

- Vous appeler ? Je ne voulais pas vous déranger.

Gustav me sourit, l'air toujours ailleurs.

Je grognai :

-Tu te fous de ma gueule ?

Question qui n’attendait pas vraiment de réponse, mon attention à nouveau tournée vers l’enfant pour lui parler plus calmement.

-On va se lever et tu vas aller voir ta sœur, ok ?

Pas de réponse de la part de Matthew, mais ce n’était pas étonnant. Je me levai comme je le lui avais dit, l’aidant à faire de même avant de le faire marcher devant moi jusqu’à ce qu’il aille près de Candice qui le prit dans ses bras, quant à moi, je me plantai à côté de la Morrigane, non sans passer mon bras autour de ses épaules et de lui déposer un bref baiser sur le front.

Pendant ce temps-là, Niflheim avait pris le relais avec d’autres questions. Je jetai un regard interrogateur à Scar quand le vieux parla d’une certaine Brigitte… C’était qui, Brigitte, bon dieu ?! Mais ce fut à nouveau Alberich qui attira mon attention en affirmant que, pour une fois, Le Baron de fabulait pas.

Il y avait quelque chose dans ces souterrains et d’après Alberich, le Baron n’était pas seulement à côté de ses pompes.

J’affirmai sur un ton autoritaire :

-Juliana, emmène tout le monde dans le hall. Sauf ceux qui savent se battre.

Dans le hall, ils seraient plus loin de la trappe… Et plus près de la sortie. Je désignai le Baron.

-Toi, tu restes là. Pas de foutue téléportation.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarlet Morrigan
avatar

Messages : 1560
Localisation : Genius Academy, ou quelque part dans le temps

Feuille de personnage
Âge: apparence 27 (1010 ans)
Métier: accomplir votre vengeance
Particularité: se change en corbeau

MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Libre]   Lun 2 Juil - 17:16



Une lueur dans les ténèbres



ft. Bobby, Alberich




Bon tout le monde semblait être d’accord pour dire que le problème venait de « là-dessous », ce qui arracha une moue à Scarlet. Elle espérait qu’ils n’avaient pas l’intention d’aller vérifier !  Raté ! Bobby voulait aller jeter un coup d’œil. Mui bon elle ne devait pas être surprise. Qui d’autre aurait voulu se mettre dans les ennuis que lui ?

Mais alors qu’elle se demandait où était encore passé le baron, il fit une apparition remarquée. Et pour cause, c’est qu’il était dans un drôle d’état, l’homme qui d’ordinaire était toujours de mise impeccable. Scarlet lui lança un regard soupçonneux sans pour autant intervenir.

Surtout que Bobby perdit patience avec le baron, surprenant Scarlet qui ne l’avait plus vu aussi énervé depuis…. Et bien depuis un bon moment à vrai dire…Mais le pauvre homme semblait vraiment perturbé et se confondit en excuses, arrachant un soupir à Scarlet.
Ce fut Alberich qui l’interrogea après avoir entendu Gustav se perdre dans de drôles de commentaires. Il avait vu une femme disait-il d’un air perdu, avant de conclure qu’il avait été attaqué par une quantité énorme de scarabées. Mais il y avait fort à parier qu’il avait croisé un seul insecte et qu’il exagérait comme d’habitude.

Alors Alberich lui demanda à quoi ressemblait cette femme et ce qu’elle avait dit. Les regards convergèrent vers Gustav, mais ce dernier semblait toujours aussi désorienté. Il se mit à délirer sur une fille qui s’appelait Brigitte et que tous ici ignoraient qui elle pouvait bien être. Une ancienne conquête, peut-être à voir la lueur qui avait éclairé le regard du baron un instant. Mais il avait oublié ce qu’elle lui avait dit et Scarlet sut qu’il ne mentait pas.

Mais qu’est-ce qu’il lui était arrivé ? Peut-être s’était-il simplement perdu dans le labyrinthe que formaient les souterrains qui passaient au-dessous du théâtre et que Scarlet avait découvert par hasard ? Ce qui n’expliquait pas comment il avait fait pour croiser cette femme, si vraiment femme il y avait…..

Désormais, elle avait croisé les bras sous sa poitrine, écoutant les interrogations et commentaires des uns et des autres. Elle avait envie de dire qu’il n’y avait pas de quoi fouetter un chat, mais l’expression sur le visage de Matthew démentait complètement cette assertion qu’elle garda pour elle, sous peine de passer pour une pleutre.

Puis elle ressentit soudain une étrange et désagréable impression qu’Alberich à sa surprise avait aussi ressentie et sur laquelle il mit des mots qui lui valurent un regard perplexe de la morrigane. Hanté ? Elle fronça les sourcils pour concentrer ses sens sur cette présence dont l’aura négative se manifestait un peu trop fortement à son goût…Sa peau se hérissa et Scarlet serra un peu plus ses bras autour d’elle, face à cette colère brute et cette haine si grande qu’il était impossible d’en comprendre d’où tout ça venait……

Ou peut-être que si…..il suffisait de suivre le regard de Matthew.  Alors quand Bobby poussa doucement Matthew dans les bras de sa sœur en disant qu’il allait avoir besoin de tous les combattants, elle sut qu’elle n’allait pas rester là les bras croisés. Ou c’était surtout qu’elle ne pouvait pas rester avec « ceux qui ne savaient pas se battre »…. Elle était une morrigane que diable !

- Je vous accompagne décréta-t-elle en lançant à Bobby et aux autres un regard qui n’admettrait pas de contradiction. Laissez moi juste le temps d’enfiler quelque chose.

Et Scarlet n’attendit pas pour repartir vers leur loge avant d’enfiler rapidement un pantalon noir, et un tee-shirt débardeur sous sa veste rouge, ainsi que ses bottines, avant de revenir vers le groupe, non sans avoir emporté au passage une des lampes torches qu’ils gardaient à disposition. Si Bobby voyait très bien la nuit, c’était loin d’être son cas.

- Bon je suis prête ! lança-t-elle, ajoutant en pensée qu’elle était prête oui à se mettre plein de toiles d’araignées et de poussières dans les cheveux ! Mais aussi à leur montrer où était la porte au milieu de ce bordel là-dessous qui offrait un accès vers des escaliers menant à des souterrains.

Quant à Matthew, pendant que Scarlet était partie, il s’était soudain enfui, malgré les appels de sa sœur qui l’avait suivi avant de le voir prendre dans la poche de son pantalon, le briquet qu’elle lui interdisait si souvent de toucher. Matthew s’arrêta un instant alors qu’il s’apprêtait à sortir de leur chambre, soutenant le regard de sa sœur qui, surprise par son attitude, finit par s’écarter pour le laisser repartir vers la scène. Matthew courut alors vers Bobby et lui donna dans la main le briquet qu’il avait pris à sa sœur.

Alors sans un mot toujours, il recula, et revint placer sa main dans celle de sa grande sœur, sans quitter une seule fois Bobby du regard.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alberich Niflheim
avatar

Messages : 96

Feuille de personnage
Âge: 227 ans
Métier: /
Particularité: /

MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Libre]   Mer 4 Juil - 17:09



Une lueur dans les ténèbres

     

ft. Bobby Sands, Scarlet Morrigan + PNJ


Juste avant que le Baron ne fasse son apparition, Bobby Sands allait être prêt à aller visiter les souterrains sales de ce vieux théâtre. Une idée qui me faisait froid dans le dos. Pas pour les potentiels dangers qui pouvait se trouver sous cette trappes mais bien pour la saleté qui y régnait en maitre.

Fort heureusement, le Baron coupa court à ce genre d’idée. Et si son apparition me surpris comme tous les autres, c’est avant ton sa dégaine qui avait attiré mon regard et mes interrogations.

Si le Baron s’expliqua avec des histoires invraisemblables, un petit tour dans son esprit m’avait permis d’apprendre qu’il disait vrai. Mais c’est Sands qui, à sa manière très directe et bourrue, questionna en premier Gustav qui s’excusa de sa tenue. Mais le vampire n’en avait pas terminé de violenter avec ses questions et son ton le Baron qui me semblait totalement à l’Ouest. Celui-ci répondit à chaque fois avec son air confus. Ce n’est pas comme ça que nous allions avancer ! Le vampire ne posait pas les bonnes questions !

Je le laissai faire jusqu’à ce que Sands abandonne ses questions pour passer le petit Matthew à son sœur. Ce n’est qu’après que je pris le relais posant, cette fois, les bonnes questions. Il ne fallait pas demander à un vampire d’être intelligent ou de savoir bien résonné… Sands ne dérogeait pas à ça et avait montré à toute sa Confrérie qu’il manquait profondément de calme.

Mes questions amenèrent quelques réponses avant que je ne repère une aura noire autour du Baron mais qui ne provenait pas de lui. Je mis alors la Confrérie au courant de cela tout comme le fait que Gustav ne fabulait pas pour une fois. Quand je parlais de la possibilité que l’endroit soit hanté, je reçu le regard perplexe de la Morrigane. Ce n’était pas une éventualité à exclure surtout dans ce genre qui avait été, pendant longtemps, abandonné.

Je recentrai mon regard sur Sands qui donna ses ordres. Il demanda à Julianna de rassembler tout le monde dans le hall. Quant à ceux qui savent se battre, il devait suivre Sands probablement pour aller voir ce qu’il se passe là-dessus. Je pris un air de dégoût en regardant vers la trappe. Je me demandais dans quelle catégorie me mettait Sands. Sans ceux qui savaient se battre ou dans ceux qui ne savaient pas se battre ? Quoi qu’il en soit et même si les sous-sols étaient sales, je n’allais pas lui donner raison s’il pensait que je n’étais pas capable de me battre. Mes pouvoirs étaient loin de leur niveau d’antan mais pouvaient être utiles. Et j’étais, aussi, curieux de savoir qui pouvait émettre cette aura noire.

La Morrigane décida de nous accompagner et nous quitta quelques instants pour aller se changer. Quant à moi, je fixai Sands.

-Je te suis aussi. Bien que les sous-sols me répugnent, mes pouvoirs psychiques ne seront pas de trop sans compter que je manie le feu.

Alors que je venais de finir de dira ça, je vis Matthew revenir vers Sands suivit de sa sœur affolée. Mais cette fois, ce n’était pas pour crier à la mort qu’était venu l’enfant mais pour donner un briquet au vampire. Cet enfant était bien étrange… Un simple briquet ne pourra par nous être vraiment utile contre un possible esprit.

Le Morrigane revint avec une nouvelle tenue plus en accord avec la mission qui nous attendait. Elle avait aussi pris une lampe torche qui nous sera bien utile. Seul Sands pouvait voir dans le noir, nous nous n’en étions pas capables.

Je me tournai vers Sands.

-Tu es le chef et tu es immortel, à toi l’honneur, dis-je avec un petit sourire.

Je lui laissais, donc, l’honneur d’ouvrir la marche…





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bobby Sands
avatar

Messages : 631
Age : 64
Localisation : Genius Academy

Feuille de personnage
Âge: 62 ans
Métier: Révolutionnaire
Particularité: Magnétisme

MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Libre]   Jeu 5 Juil - 21:52



Une lueur dans les ténèbres

   

ft. Scarlet Morrigan & Alberich Niflheim


Les paroles de Niflheim ne me rassurèrent pas et me firent prendre des mesures directes. Ceux qui ne savaient pas se battre allaient aller se réfugier dans le hall en attendant qu’on en sache plus, sous la protection de Juliana. Magie, dont le pouvoir était redoutable, demanda à pouvoir rester avec la jeune elfe, ce que je l’autorisai à faire. Elles ne seraient pas trop de deux pour protéger les autres et les évacuer du théâtre si ça s’avérait nécessaire.

Graydon et moi échangeâmes un regard qui me suffit à comprendre que le loup garou serait de la partie, avec moi, pour aller voir ce qui se tramait dans les souterrains.

Scarlet affirma qu’elle allait venir avec nous, le temps d’enfiler quelque chose de plus adapté à l’aventure. Et de moins distrayant, aussi, ça m’arrangerait, soit dit en passant… Je voyais bien que l’idée ne la réjouissait pas plus que ça, mais je n’avais pas l’intention de laisser un quelconque danger dormir juste en dessous de nous.

Il fallait que j’aille voir. Et si même ils s’étaient tous défilés, j’aurais été tout seul.

Scar s’éclipsa donc pour aller se changer et Alberich affirma à son tour, non sans oublier de mentionner au passage que les souterrains étaient crasseux, qu’il venait aussi, en soulignant, aussi au passage, qu’il avait quand même des pouvoirs bien utiles. Je n’en doutais pas. C’était lui qui complexait.

Graydon, lui, ricanai de sa voix rauque en regardant le sorcier aux manières de princesse.

-Ouais, tout est bon à prendre, de toute façon. On ne sait pas ce qu’il y a là-dedans.

Je me tournai vers le Baron, essayant de me décider sur ce qu’on allait en faire. Après ce qu’Alberich venait de dire, je n’avais aucune envie de le laisser avec les plus faibles. Le prendre avec nous dans les souterrains représentait un risque, mais il pourrait aussi nous aider à retourner à l’endroit où il avait eu cette vision de… femme fantôme…

Sans les réactions de Scar et de Niflheim à son encontre, et sans la crise de Matthew, jamais j’aurais cru un mot de son histoire. J’aurais fait comme avec toutes ses autres histoires, je l’aurais laissé me suivre, sans l’écouter, jusqu’à ce qu’il me lâche les baskets.

Je le désignai de l’index.

-Tu viens avec nous.

Puis, à l’attention de Graydon.

-Et toi, tu le tiens. Autorisation de planter tes griffes dedans pour le stabiliser s’il essaye de se téléporter.

Je fis la moue et précisai :

-Stabiliser. Pas tuer, Graydon.

Il sourit, hocha la tête et posa sa main sur la nuque du Baron, simplement pour signifier à ce dernier qu’il était bien là et qu’il avait intérêt à se tenir à carreau.

Bon. Ça, c’était fait…

Scarlet revint à ce moment-là, vêtue en Morrigane des temps modernes et je lui souris, sachant très bien que si les souterrains rebutaient Niflheim, il en allait de même pour la Morrigane.

-Ok…

J’allais enchaîner quand j’entendis des petits pas légers qui courraient vers nous. C’était Matt, talonné par sa sœur, qui revenait. Je le regardai, surpris, venir vers moi pour me tendre quelque chose. Un briquet.

Je pris l’objet et souris à l’enfant.

-J’en ai au moins quatre dans les poches des comme ça… Mais merci…

Je pourrai toujours en griller une si mes quatre briquets à moi flanchaient dans les souterrains… Mais, blague à part, je savais que ce geste, de la part de Matt, devait signifier quelque chose. Mais je n’avais aucune idée de ce que c’était. Je glissai l’objet dans la poche de mon jeans, avec deux autres de mes briquets, et me tournai vers Niflheim qui me laissait l’honneur de pénétrer dans les souterrains en premier.

Je ricanai en secouant la tête :

-Dis-le, que je suis qu’un crado d’Irlandais.

Je m’approchai de la trappe et me penchai pour l’ouvrir. D’épaisses toiles d’araignée encombraient l’entrée et je glissai dedans, mes Caterpillar en premier, pour descendre le long de l’échelle de bois, essayant de dégager un maximum de toiles d’araignée sur mon passage…

Pas pour Alberich, pour Scar…

Un des échelons craqua sous mon poids, me surprenant, et je me rattrapai en grommelant.

-Putain de merde.

Ce n’était pas profond, loin de là, mais bon.

-Faites gaffe en descendant… Y a un échelon en moins… maintenant.

Je mis pieds à terre. Ma vision nocturne me permettant de déambuler sans aucun problème dans une espèce de réserve où était entassé tout un tas de truc.

-Jusque-là… A part du bordel… Vous pouvez descendre !

S’amoncelaient là tout un tas d’objets, de parties de décors, d’accessoires qui témoignaient de la vie passée du théâtre où nous nous étions installés. En attendant les autres, je regardai un peu et fut attiré par du métal… Il y en avait un peu partout, mais sur une étagère trônai une sorte de casque en métal qui avait l’air moins faux que toutes les autres choses qui traînaient ici.

Je le pris en main, le tournai, le retournai et soufflai la poussière dessus avant de le frotter de mes mains… Puis alors que les autres descendaient, je le mis sur ma tête… Graydon apparut le premier, tenant toujours le Baron qu’il avait presque poussé dans la trappe, et il me regarda avec un air très perplexe.

-Qu’est-ce tu fous avec ce truc ?

Je haussai les épaules…

-C’était juste posé là…

Graydon ricana…

-Et c’est une raison pour le mettre sur ta tête ?

Je penchai la tête sur le côté et souris.

-Non. Mais peut-être que sur la tienne, ce serait plus utile pour qu’on voit plus ta sale gueule.

Le casque toujours sur ma tête, je me décalai un peu pour regarder Scarlet et Niflheim descendre.

-C’est bon ? Vous vous en sortez avec les toiles d’araignée ?




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarlet Morrigan
avatar

Messages : 1560
Localisation : Genius Academy, ou quelque part dans le temps

Feuille de personnage
Âge: apparence 27 (1010 ans)
Métier: accomplir votre vengeance
Particularité: se change en corbeau

MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Libre]   Lun 9 Juil - 0:26



Une lueur dans les ténèbres



ft. Bobby, Alberich




Scarlet n’eut pas besoin de beaucoup de temps pour se changer. C’était seulement l’histoire d’enfiler un pantalon et quelque chose pour aller dans ces souterrains, autrement qu’en petite nuisette. Quand elle revint, le groupe s’était déjà séparé en deux parties : ceux qui ne savaient pas se battre et ceux qui savaient. Oui bon il y avait Magie parmi ceux qui restaient et Nell aussi, leurs pouvoirs étaient assez efficaces pour protéger les autres.

La morrigane vint se placer aux côtés de Bobby à qui elle rendit son sourire au moment où le petit Matthew arrivait à son tour sur la scène. Il avait quelque chose à donner à Bobby, un briquet. Peut-être était-ce une façon de le remercier pour son attitude de tout à l’heure, de lui montrer qu’il l’aimait bien ? Ou peut-être que c’était pour une toute autre raison….n’était-ce qu’à cause de ce regard très grave que l’enfant avait adressé à Bobby avant de se laisser reprendre la main par sa sœur.

Puis Alberich lança à Bobby que c’était à lui l’honneur d’ouvrir la marche, puisqu’il était immortel. Scarlet lui lança un regard perplexe. Genre ? Bobby pouvait bien aller devant au cas où il se prendrait un truc bien lourd dans la tronche parce qu’il ne risquait pas d’y passer ? Ou peut-être que dans la bouche de ce sorcier, c’était un compliment. Difficile à dire avec lui. Bobby lui, en avait fait sa propre interprétation.

Scarlet soupira en levant les yeux au ciel, et attendit patiemment que chacun fut descendu pour les rejoindre à son tour, essayant d’éviter au mieux les toiles d’araignée qui encombraient encore le passage, bien que le principal ait déjà été retiré. Elle fit ensuite bien attention à éviter l’échelon brisé et se laissa tomber souplement sur le sol.

Et ce qu’elle vit alors, la laissa à moitié perplexe.

- Bobby ?

Il portait un étrange casque sur sa tête, et c’est qu’il en avait l’air plutôt content. A sa question s’ils s’en sortaient avec les toiles d’araignée, elle haussa les épaules, comme si c’était évident.

- Oui bien sûr ! c’est quoi ce casque ? demanda-t-elle avec un sourire, tu vas partir en guerre ?

Car il n’était pas sans lui rappeler le casque que portaient certains soldats mais d’un autre monde que celui-ci. Et elle ajouta :

- En guerre contre toute la vermine qui se terre dans cet endroit, conclut-elle non sans soupirer.
Puis elle désigna l’autre bout de la pièce.

- La porte qui donne sur l’escalier menant aux souterrains est par là. J’ai eu un peu de mal à l’ouvrir la dernière fois. Ça doit faire longtemps que plus personne n’est passé par ici.

Elle s’éloigna dans la direction désignée, sans vraiment s’inquiéter de voir surgir quoique ce soit. Oui le baron leur avait parlé d’une femme qu’il avait vue dans les souterrains et Scarlet avait clairement ressenti une aura noire, dangereuse et puissante mais…..ça ne voulait pas forcément dire qu’elle et que ma foi les autres auraient à craindre quelque chose n’est-ce pas ? Et puis si elle l’avait perçue sur la scène au cœur même du théâtre, plus ils s’en rapprocheraient, plus elle le sentirait, logique non ?

Donc pour le moment, elle ne sentait plus rien de particulier. Ils pouvaient poursuivre l’exploration. Oui enfin sans oublier ceux qui étaient occupés à farfouiller dans tout ce bric à brac planqué sous la scène. Ca devait être plein de poux, s’inquiéta Scarlet qui passa une main dans ses cheveux. Sauf qu’à ce moment le faisceau de sa lampe accrocha une étoffe d’un rouge écarlate dépassant d’un coffre.

Intriguée, Scarlet s’en approcha et quand elle ouvrit l’énorme malle, ce fut pour tomber au dessus d’une pile de vêtements, sur une superbe robe de l’époque victorienne, et de la couleur qu’elle préférait ! Scarlet s’extasia un instant devant le vêtement avant de voir le regard de Bobby sur elle. Alors elle reposa le vêtement.

- Moui, je sais, il faut que nous allions visiter ces souterrains, les fanfreluches peuvent bien attendre.  

Nouveau haussement d’épaule nonchalant et elle l’accompagna jusqu’à la porte que lui ouvrit sans le moindre problème. Et de là ils eurent enfin accès à ces étranges et larges escaliers menant jusqu’aux sous-sols et dans les profondeurs de la terre, vers des secrets longtemps enfouis de New York…
Mais aussi vers ce qui avait fait si peur à Matthew.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alberich Niflheim
avatar

Messages : 96

Feuille de personnage
Âge: 227 ans
Métier: /
Particularité: /

MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Libre]   Mer 11 Juil - 18:48



Une lueur dans les ténèbres

     

ft. Bobby Sands, Scarlet Morrigan + PNJ


Bobby avait séparé les troupes. Il avait choisi ceux qui resteraient pour s’occuper des plus faibles et ceux qui allaient nous accompagner dans les tréfonds sombres et sales de ce théâtre. Nous serons, donc, cinq à descendre dans la crasse et les toiles d’araignée : moi, Scarlet Morrigan, le Baron, Graydon et, bien sûr, Bobby Sands. Le loup-garou avait pour ordre de tenir à l’œil le Baron. Il n’était pas certain que Gustav finisse entier vu les manières du loup-garou mais qu’importe.

Nous étions prêts à partir après le retour de la Morrigan parmi nous. Le jeune Matthew avait offert son briquet à Sands chose inutile, apparemment, étant donné que le vampire voyait dans le noir et avait quatre briquets dans ses poches. Mais le geste de l’enfant était peut-être essentiellement symbolique, allez savoir. Il ne parlait pas, c’était difficile à dire.

J’avais, ensuite, laissé l’honneur à Sands d’entrer en premier dans les caves du théâtre. Il croyait que je lui laissais l’honneur parce qu’il ne se formalisait pas de la crasse. Oui, c’est en partie pour ça mais je n’étais pas non plus du genre à jouer les éclaireurs. Je valais mieux que ça. Et comme Sands était un aussi bon leader qu’un bon petit soldat, il ne rechigna pas à descendre le premier.

-Moui, on ne peut pas dire que tu sois l’être le plus propre de la Terre,
dis-je sur un ton légèrement humoristique – bien que je le pensais réellement.

Sands descendit, donc. Je l’entendis jurer jusqu’à arriver en bas et nous dire que nous pouvions y aller. Graydon se dévoua pour passer à la suite du vampire. Je descendis en troisième position me débattant, au passage, avec ce qu’il restait des toiles d’araignée. C’était absolument répugnant !

Je progressai entendant quelque peu la conversation entre Gaydon et Sands qui se termina par une question pour moi et Scarlet à laquelle la Morrgiane répondit. Bien sûr que nous nous en sortions avec les toiles d’araignée !

Et quand nous arrivâmes en bas c’était pour découvrir Sands affublé d’un horrible casque qu’il portait sur la tête. Non seulement ce casque était poussiéreux mais en plus il n’était esthétiquement pas recommandé. Scarlet s’interrogea sur le casque et demanda si Sands comptait partir en guerre. Bien sûr qu’il le voulait ! En guerre contre la mode ! Scarlet, elle, le voyait plutôt partir en guerre contre la vermine de cet endroit. Je me tournai vers Sands :

-Tu es vraiment le roi du mauvais goût. Ce casque est une insulte au bon goût.


La Morrigane attira notre attention sur une porte qui menait aux souterrains. Bien ! C’était pas là que nous devions aller. Je m’aventurai un peu plus dans l’endroit essayant, vainement, de faire apparaitre une flamme pour m’éclairer… J’aurais dû penser prendre une lampe torche. Alors, je préférais suivre Scarlet qui disposait, elle, de lumière. Sa lampe éclaira momentanément une bague que je repérais avant que la Morrigane ne s’éloigne un peu plus vers une malle remplie de vêtement qui semblait avoir sa totale attention. Moi, c’est vers la bague que je me penchai. C’était une bague en métal couleur argentée et deux bande noire. Un petit bijou que j’enfui dans ma poche avant que Scarlet ne s’éloigne des beaux vêtements qu’elle semblait adorer pour se rencontrer sur la mission.

Le vampire ouvrit la porte qui menait à un large escalier. Rien de rassurant surtout qu’il semblait il y avoir encore plus de toiles d’araignées là-dessous.

-Bien… Lançons-nous…

Je me permis, cette fois, de passer premier. Je descendis prudemment l’escalier éclairé par la lampe de Scarlet, m’arrêtant de temps et temps et protestant contre les toiles qui s’accrochait à mon visage ou mes bras. Nous arrivâmes en bas après un long combat contre les araignées. Là se trouvait des galeries.

-La voie semble libre. Continuons.

Je continuais d’avancer aux côtés des autres.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Gardien
avatar

Messages : 1422

MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Libre]   Jeu 12 Juil - 15:34



Une lueur dans les ténèbres



ft. Libre






Arrivés aux pieds des escaliers, ils se retrouvèrent face à un nouveau passage. Un couloir menant droit devant eux, une étroite galerie dont les murs de briques épaisses témoignaient du passage des hommes ici, il y avait bien longtemps de ça. A certains endroits tandis qu’ils avançaient sous les voûtes du plafond, le salpêtre et la moisissure, mousse et autre dégradations dues au temps, témoignaient de l’ancienneté des lieux mais aussi d’’une certaine humidité.

A d’autres endroits encore, on pouvait voir des anneaux de métal contre les murs qui autrefois maintenaient en place les torches nécessaires à éclairer ce passage.  Le groupe avançait prudemment, éclairant pour ceux qui avaient une lampe torche, au mieux le passage qui s’ouvrait lentement devant eux.

Puis soudain, ils sentirent un souffle d’air assez fort pour déplacer quelques toiles d’araignées installées sous les voûtes, et agiter quelques mèches de cheveux. Ca ne dura qu’un bref instant. Un simple courant d’air ?  Ce devait être un phénomène courant dans cet endroit, surtout si les galeries étaient vastes. Ca n’empêcha pas Gustav de marquer un arrêt aussitôt bousculé par Graydon qui le tança d’avancer. Gustav résista un instant mais la crainte de se faire malmener par le loup garou le décida finalement à avancer à nouveau, non sans marmonner des paroles inintelligibles…sauf quelques mots qui parlaient d’Elle qui allait sans doute revenir.

Soudain il y eut un cri, celui d’une femme, Scarlet.

- Là j’ai vu quelque chose ! et elle éclaira de sa torche le sol pavé qui filait devant eux. Sans rien révéler de particulier.

Il y eut ensuite un bruissement, comme quelque chose qui rampait sur le sol, un bruissement qui venait de nulle part et de partout à la fois, comme un millier d’insectes courant sur le sol…..
Ce fut le baron qui cette fois cria :

- Ils sont encore là !!! NON Il faut partir d’ici !!!! On va tous se faire dévorer !
hurla-t-il pris de panique.

Et cette fois quand Scarlet éclara le sol devant eux, ils les virent, des centaines et des centaines de scarabées. Ils étaient énormes et ne ressemblaient à aucun de ceux qu’on pouvait voir ici. Ceux-ci étaient rayés d’or et leurs mandibules semblaient énormes. Et ils grouillaient partout, non seulement sur le sol, mais sur les murs, courant dans leur direction.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://real-world.tropfun.net
Bobby Sands
avatar

Messages : 631
Age : 64
Localisation : Genius Academy

Feuille de personnage
Âge: 62 ans
Métier: Révolutionnaire
Particularité: Magnétisme

MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Libre]   Ven 13 Juil - 22:07



Une lueur dans les ténèbres

   

ft. Scarlet Morrigan & Alberich Niflheim


Une fois dans la réserve sous la trappe, le casque de métal que j’avais trouvé sur ma tête, je m’étais soucié non sans un peu de moquerie, de savoir si les autres s’en sortaient avec les toiles d’araignée et la saleté qui les répugnaient tant. Ça frimait à longueur de journée sur leur statut de grands sorciers aux grands pouvoirs, mais quand il s’agissait de s’y mettre, il leur fallait bien tout aussi.

Enfin soit, ils suivaient quand même et à ma question, Scarlet avait même répondu en haussant les épaules avant de sourire. Il était vrai qu’elle n’avait pas hésité à rester avec moi, il y avait une éternité de ça, à l’intérieur de ma cellule de maze que j’avais bien salopée et tout seul comme un grand, encore ! Sans compter qu’elle m’avait aussi embrassé, ce jour-là… Alors que je n’étais pas vraiment des plus frais, que du contraire.

A croire que l’amour ne rend pas qu’aveugle.

Elle demanda pour le casque et je haussai les épaules à mon tour alors que Graydon ricanait encore.

-C’était posé là, qu’il a dit. Mais je crois qu’il est juste obsédé par tout ce qui est en métal…

Je regardai Graydon, puis Scar en me disant que peut-être que le loup garou n’avait pas tout à fait tort. Je sentais le métal… Plus il y en avait autour de moi, plus je me sentais à l’aise et puissant.

Scarlet, elle, fit un énième commentaire sur la propreté des lieux qui laissait à désirer.

-Ouais… je crois que personne à foutu les pieds ici depuis un bout de temps… A part ton bref passage de la dernière fois…

Quant à Alberich, il y alla lui aussi de son commentaire sur le casque que je portais. Et lui, je le regardai carrément blasé.

-Alberich… Quand on remontera… Tu me feras le plaisir de te regarder dans une glace avant de l’ouvrir.

Tout ça faisait bien rigoler Graydon et aucun de nous ne faisait vraiment attention aux gémissements du Baron qui gigotait un peu entre les mains puissantes de son gardien.

Scarlet désigna une porte vers laquelle je me dirigeai, gardant mon casque sur ma tête même s’il était soi-disant de mauvais goût. Je dépassai Scar qui s’était arrêtée devant un grand coffre pendant que je passai mes mains sur la porte qu’elle avait montrée… Rien de suspect à première vue, bien que je n’étais pas sûr d’être vraiment qualifié pour détecter quoi que ce soit de surnaturellement suspect.

Je me tournai vers Scar et souris en la voyant admirer une longue robe rouge d’un style plutôt ancien… Une robe qui lui irait certainement bien mieux que le casque que j’avais sur la tête ne m’allait à moi… Elle capta mon regard et reposa instantanément la robe.

-On la reprendra en ressortant…

Si on ressortait…

J’allai ouvrir d’une main la porte, sans aucun effort particulier, gardant l’autre libre parce que je savais que je dirigeais mieux mon pouvoir si je m’aidais de mes mains en mimant ce que je voulais faire avec le métal qui m’entourait.

Il n’y en avait pas beaucoup  dans ce nouveau couloir qui s’étendait devant nous…

Alberich passa devant, aussi surprenant que ça puisse paraître, et je lui emboîtai le pas, suivi de près par mon amante et Graydon fermant la marche en tenant toujours fermement le baron.

J’entendais quelque chose… Puis je n’entendis plus rien parce que Scarlet hurla, me faisant brusquement sursauter. Je me tournai vers elle.

-Qu’est-ce qu’il y a ?!

Elle pointa sa lampe vers le sol en disant qu’elle avait vu quelque chose. Je serrai les dents, mon magnétisme commençant à irradier un peu tout seul, faisant cliqueter doucement les anneaux accrochés aux murs contre les pierres froides et humides du couloir. Mais il n’y avait rien…

Par contre, j’entendais quelque chose et ce même si le Baron se mettait à hurler. Je grommelai entre mes dents à l’attention de Graydon :

-Ne le laisse pas s’enfuir.

Puis c’est là que je les vis. Des putains d’enfoirés de scarabées… Partout. Et ils couraient vers nous. Je tendis la main vers eux, mais sans succès.

-Putain !

J’enfouis la main dans la poche de mon jeans et en sorti un briquet, celui que m’avait donné le petit Matthews avant qu’on ne descendant dans cet enfer. Je l’allumai, tendant le bras pour placer la flamme juste devant Niflheim.

-Déchaîne les Enfers.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une lueur dans les ténèbres [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une lueur dans les ténèbres [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» Marche dans les ténèbres.
» Libre à jamais dans mon cœur et dans mon âme... [Libre aux indiens]
» Dans les Ténèbres de ma mémoire [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Real World :: Role Play :: Bronx :: The Metropolis Wonder's Theater-
Sauter vers: