Real World


Ouvrez grand vos yeux, la réalité est pire que ce que vous craigniez
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Friends Will Be Friends [PV Sy']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Frank Barnes
Frank Barnes

Messages : 2024
Age : 42
Localisation : Brooklyn

Feuille de personnage
Âge: 42 ans
Métier: Agent de niveau 4 (Sniper)
Particularité: Amoureux d'un Ange

MessageSujet: Friends Will Be Friends [PV Sy']   Jeu 27 Sep - 22:20



Friends Will Be Friends



ft. Syragane Dendera




J’avais sauté dans ma X6 dès que le rendez-vous avait été établi avec Sy’ ! J’étais en repos, mais Sandy avait dû partir pour enquêter pour un article. Je commençais à détester ce Perry là ! Chaque fois que j’étais en repos, fallait qu’il m’enlève ma Sandy alors que quand je bossais, c’était Sandy qui passait la journée à s’emmerder seule à la maison.

Enfin on trouvait toujours quelque chose à faire mais fallait dire que mon épouse avait plus d’imagination que moi pour trouver des trucs à faire. Enfin, bref, j’avais quand même eu une idée.

Le SPN voulait plus me payer des heures de cours de rattrapage alors j’avais plus l’occasion de voir Sy’ là-bas. J’aurais bien continué… Et en même temps, pas vraiment… Parce que je progressais pas, bizarrement. Fallait croire que j’étais trop vieux pour assimiler… Enfin soit. J’avais un peu peur, dans le fond, que mes petits potes réfugier du cours passent au niveau au-dessus et que je reste derrière alors.

Alors le non-financement de mes heures de cours par le gouvernement était en soi une bonne excuse pour arrêter.

J’avais roulé jusqu’à Staten Island, euphorique rien qu’à l’idée de pouvoir raconter pour la 20 000ième fois combien le mariage était génial, combien j’étais fier d’être marié à la plus belle et la plus gentille femme du monde…

Et surtout, j’étais sûr que m’écouter jacasser tout seul ferait pas chier Sy’.

Mais elle aussi, apparemment, elle en avait des trucs à raconter. Mais des trucs moins marrants ! Elle avait été à l’hôpital ?! Putain ! Heureusement qu’elle m’avait déjà dit que c’était pas grave parce que sinon, j’aurais été super inquiet pour elle.

Enfin, je l’étais quand même… mais un peu moins… Puisqu’elle avait la force d’aller boire un verre et tout, c’était que ça allait pas si mal.

N’empêche qu’en roulant, je me disais quand même que, putain… Ça devait pas être simple pour les surnaturels tous les jours.

Comment ils faisaient, j’y avais jamais pensé, quand il leur arrivait une tuile et qu’ils devaient aller à l’hôpital ? Enfin… pour Sy’ et Sandy, je me disais que ça devait aller parce que c’était pas flagrant et qu’elles étaient fondamentalement… faites comme toutes les autres femmes… Je crois… Je pense… j’en suis pas sûr…

Je fis la moue tout seul dans ma voiture…

Oh… Et si un jour ça nous posait problème ?… je veux dire… Oh ouais, non, oublie, Barnes…

J’arrivais dans le parking près du parc d’attraction et descendis de voiture pour me diriger vers l’entrée où c’était prévu que je retrouve Sy’. Quand je la vis, je lui souris et lui ouvris mes bras, clope au bec.

-Hey ! Ma petite bédouine ! Comment ça va ?

Je la serrai brièvement dans mes bras, l'embrassant sur la joue, avant de la regarder.

-Hey… T’as pas l’air d’aller si mal… Qu’est-ce qui a bien pu t’arriver, ma belle, hein ?

J’espérais que ça avait rien à voir avec les Nergali et tout ce bordel à la con…




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syragane Dendera
Syragane Dendera

Messages : 697
Localisation : Parc d'attraction, Staten Island

Feuille de personnage
Âge: -600 av JC
Métier: Artiste de cirque
Particularité: Sylphide et grande prêtresse d'Ishtar

MessageSujet: Re: Friends Will Be Friends [PV Sy']   Ven 28 Sep - 13:11



Friends will be friends



ft Frank Barnes





Syragane sortit de son Mobil-home et le verrouilla comme à chaque fois, ainsi qu’on le lui avait appris. Elle glissa la clef dans la poche de sa veste longue d’une couleur oscillant entre le vert et le bleu, sans en attacher toutefois la ceinture. Il faisait plutôt beau aujourd’hui, même si désormais l’été était derrière eux.

Elle n’avait pas fait deux pas qu’elle fut saluée par Gilou.

- Hey la danseuse, tu vas te balader ?
- Oui, enfin pas longtemps, un ami m’attend à l’entrée.
- Oh ouais je vois, encore un joli cœur hein ? dit-elle en s’esclaffant ce qui fit trembler sa barbe.
Syragane sourit.
- Non, pas vraiment, c’est juste un ami, tu sais !
- Ouais on dit ça, on dit ça. Lukas aussi, il a plein d’amies !

Et Gilou éclata de nouveau de rire avant de retourner à son propre mobil-home. Elle passa ensuite devant celui de Jane qui était à sa table dehors, penchée sur son ordinateur.

- Syra ? Tu sors ?

Cette dernière répondit, avec un sourire et d’un ton amusé

- Je ne vais pas très loin, juste à l’entrée du parc, je dois voir Frank, tu sais mon ami…

- Ah oui !!  oui celui qui devait se marier ?
- Oui voilà, c’est fait, il est marié à présent.
- Super, tu le féliciteras de notre part !
- Je n’y manquerais pas !

Après quelques pas de plus, elle croisa Sean qui revenait. Son regard se fit fuyant et lui ne lui fit aucune remarque.

- Salut Sean, bonne journée !

Il marmonna un truc qu’elle ne comprit pas.

Syragane finit par arriver dans la partie ouverte au public, après avoir ouvert et fermé un portail discrètement posé entre deux bâtiments qui servaient d’entrepôt.  Et elle se retrouva aussitôt plongée dans l’ambiance colorée et musicale du parc. Ce qui la ramena inévitablement à d’autres pensées, d’un endroit qui n’avait peut-être existé que dans ses rêves et à ce visage qui ne cessait d’envahir ses souvenirs, à chaque instant, et à chaque seconde.

Elle sursauta et accrocha la main de celui qui venait de tirer sur sa veste. Mais ce n’était que Kili et Fili arrivait juste derrière lui.

- Coucou mademoiselle !!
lança Kili joyeusement. Désolé de t’avoir fait peur !

Il n’en avait pas l’air à le voir rire. Lui et son frère étaient déguisés comme souvent en clowns. Syragane se détendit aussitôt et lui lâcha la main.

- Kili ! Fili, dit-elle avec un sourire. Non ce n’est rien. C’est… hum juste un réflexe, dit-elle dans une moue.
- Bonjour princesse des milles et une nuit, dit Fili avec des gestes très théâtraux, ce qui fit rire Syragane, comme à chaque fois qu’ils l’appelaient ainsi. N’auriez-vous pas oublié votre tapis volant ?
Kili s’exclama :
- Mais oui !!! Il faut que nous ayons le chercher !! Elle ne peut pas s’envoler sans lui !!
- Oui bonne idée ! Allons-y ! Mais il faut que la princesse nous dise d’abord où elle l’a caché !

Syragane regarda autour d’elle, un attroupement commençait à se faire. Naturellement, les gens adoraient ce genre de numéro que savaient si bien improviser Fili et Kili ou Kili et Fili, enfin c’était pareil.

- Hum ça ne sera pas nécessaire, leur répondit-elle. J’irai à pied aujourd’hui.
- A pied ? pour traverser le désert ? Vous n’y pensez pas !!! il vous faut au moins un cheval ! Et Kili en imita parfaitement le hennissement et mima un cheval qui galopait.

Syragane rit encore et protesta.

- Non en fait j’aurai préféré un dromadaire, vous avez ça en stock ?

Fili et Kili échangèrent un regard et secouèrent la tête dans un ensemble parfait.

- Bon et bien je préfère aller à pied, mais merci de votre offre.

Puis elle se pencha et murmura pour Kili :

- Et je ne vais pas très loin, juste à l’entrée, je reviens tout de suite.

Oui parce que finalement, tout le monde se préoccupait sans doute un peu trop pour la nouvelle de la troupe dont tous s’étaient inquiétés au sujet de sa santé et à présent, chacun à sa façon avait décidé de veiller sur elle. C’est ainsi qu’il lui était difficile de faire un pas sans être abordée par l’un ou par l’autre mais… au fond, Syragane était touchée par tant de sollicitude.

Après quelques pas de plus et après avoir salué d’autres forains et amis, elle finit par arriver à l’entrée, et vu le temps qu’elle avait mis à traverser le parc, elle n’eut pas à attendre longtemps pour voir arriver Frank. Le regard de Syragane s’illumina et elle lui rendit très volontiers son étreinte. Tiens lui aussi adorait lui donner des surnoms comme celui-là qu’elle avait presque oublié. A vrai dire, ça faisait un moment qu’elle ne l’avait plus vu. Et il ne venait plus aux cours, ce qui n’aidait pas à garder contact, à son grand regret. Alors elle était doublement contente de le revoir.

- Bonjour Frank !

Elle rit à sa remarque avant d’ajouter :

- Oui oui, je vais très bien. Ne t’inquiète pas.


Elle lui fit à son tour la bise, puis l’invita à entrer dans le parc.

- C’est… une longue histoire. Est-ce que tu veux profiter du parc ? ou je t’invite à aller boire quelque chose chez moi ? Oh je préfère te prévenir, mes amis de la troupe aussi s’inquiètent beaucoup. Ils sont un peu très, trop protecteurs, mais ils sont très gentils.

Puis amorçant le pas pour retourner dans le parc, non sans faire un signe aux contrôleurs des entrées, elle commença à lui expliquer. Elle était tombée malade, une sorte de grippe et quand elle avait perdu connaissance, ses amis l’avaient emmenée aux urgences. Elle lui expliqua qu’elle avait frôlé la mort que son cœur avait failli lâcher mais …..qu’on l’avait sauvée.

Elle conclut en passant sur les détails que les médecins avaient dit qu’elle avait sans doute attrapé un méchant virus, ce qui semblait oui des plus probables. Venant d’une autre époque, son corps n’était pas apte à se battre contre tous ces virus qui les hommes affrontaient chaque jour. Qui plus est, et ce que les médecins lui avaient reproché ensuite, elle n’avait jamais ni fait aucun contrôle ni aucun vaccin. Ben ouais forcément !  Elle avait donc eu droit à toute une panoplie de piqûres, lui rappelant encore une fois, ce dont David lui avait parlé….

- Mais et toi ? ça y’est, tu es marié alors ? Toutes mes félicitations,
lança-t-elle lui collant une nouvelle bise. Je suis si heureuse pour toi et pour Sandy. Et.. je regrette d’avoir raté ça mais, bien que j’allais très bien, ils ont pensé que ce serait plus sage de rester tranquille pendant un moment. Je crois que je leur ai fais très peur. Pourtant…..je ne risque rien, puisque j’ai un ange gardien désormais.

Elle afficha un sourire énigmatique, avant de s’intéresser à nouveau à Frank.

- Et toi ? raconte-moi comment ça s’est passé,
lança-t-elle avec entrain, tout en parcourant le parc.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frank Barnes
Frank Barnes

Messages : 2024
Age : 42
Localisation : Brooklyn

Feuille de personnage
Âge: 42 ans
Métier: Agent de niveau 4 (Sniper)
Particularité: Amoureux d'un Ange

MessageSujet: Re: Friends Will Be Friends [PV Sy']   Sam 29 Sep - 10:29



Friends Will Be Friends



ft. Syragane Dendera


Dès que j’avais vu Sy’, je lui avais fait l’accolade et la bise. Elle avait l’air plutôt en forme, ce qui était déjà rassurant au vu de ce qu’elle m’avait dit par SMS. J’étais content de la voir comme ça. Elle m’avait dit de pas m’inquiéter avant de me faire la bise à son tour. J’avais souris en remettant ma clope entre mes lèvres.

-Ouais mais c’est plus fort que moi… Surtout que… Putain, je suis content qu’ils aient rien vu de… tu sais… bizarre. Pendant que t’étais à l’hosto.

Je lui emboîtai le pas pour entrer dans le parc…

-On va où tu veux, c’est toi le boss, moi je te suis. Si tu veux être au calme, on peut aller chez toi… Tant que je me fais pas bouffer par des perroquets géants…

Sachant que si on devait être amené à parler de ce qu’elle était, ou même de ce que moi j’étais, ou même de mon mariage avec Sandy, quelque part, sans devoir parler à demi-mots, ce serait mieux d’être quelque part là où ce serait qu’on serait tranquilles…

Et Sy’ me raconta alors ce qui lui était arrivé.

Et… c’était pas tout à fait vrai, en fait qu’ils avaient rien vu de bizarre à l’hosto. En fait, les docteurs et infirmiers avaient vu que ça. J’écoutais Syragane me raconter, les yeux de plus en plus écarquillés d’abord en sachant qu’elle avait frôlé la mort après avoir chopé un virus.

Mais on l’avait sauvée.

-Heu… Sy’… C’est pas ce qu’on appelle un court séjour à l’hôpital pour un truc pas grave, ça.

J’étais inquiet alors même que je voyais bien qu’elle avait pas de problème, qu’elle allait bien. Vas-t-en comprendre…

Mais comme elle avait dit, on l’avait sauvée. Et Sy’, elle me racontait ça comme j’aurai raconté mon dernier concours de tir. Et donc, en gros, je compris qu’elle avait chopé, en fait, une connerie mais que forcément, comme elle venait du passé, ça avait bien merdé d’autant qu’elle avait jamais fait de vaccins…

-Putain… T’as crevé de chance, quoi, en gros. Sandy appellerait sûrement ça un miracle.

On traversai le parc en nous promenant tranquillement et mon regard pouvait pas s’empêcher de dévier souvent vers les lumières, les endroits où il y avait de la musique, les attractions. Mais je revenais toujours à Sy’ d’autant qu’elle demandait maintenant comment c’était passé le mariage. Elle nous félicita et disait qu’elle regrettait d’avoir raté ça.

-Je transmettrai tes félicitations à Sandy, elle sera heureuse.

Je passai un bras autour de ses épaules pour bien lui montrer que je lui en voulais pas.

-Oh mais t’en fait pas pour ça ! D’autant qu’Hawkins, c’était pas la porte à côté. Je préfère que t’aies fait passer ta santé d’abord. Il y en aura d’autres, des fêtes, tu sais.

Je lui fis un clin d’œil et la lâchai mais son sourire un peu rêveur alors qu’elle disait qu’elle ne risquait rien parce qu’elle avait un ange gardien… Ah ah… Je la regardai avec un sourire espiègle. Putain, je connaissais que trop bien cette expression un peu à l’ouest… N’empêche que… je me rappelais avoir parlé d’anges et de la religion catholique en générale avec Sy’ alors qu’on se planquait dans une église. Et y avait eu comme un choc des cultures… Elle était en train de se convertir ou quoi ?

Non, je pensais que c’était autre chose, pas qu’elle parlait d’un ange gardien à proprement parler, et ça me fit marrer.

-Ah ah… Intéressant….

Mais avant de revenir là-dessus, je lui racontai en long, en large et en travers comment s’était passé le mariage, comment Sandy était magnifique (surtout ça), comment mon père avait fait boire Madie jusqu’à ce qu’elle se mette à chanter de vieilles chansons populaires, comment Nola et son petit-ami se chamaillaient tout le temps, comment Sandy et moi on avait dansé jusqu’à plus soif et le tout en arborant fièrement mon alliance… en en rajoutant une couche sur comment Sandy était juste magnifique, belle, jolie, et d’autre synonyme dont je pense que j’avais au moins inventé la moitié.

Et quand j’eus fini, on entrait dans la partie du parc réservées aux mobil-homes des artistes comme Sy’.

-Dis-moi… A entendre ton histoire là… Ben on dirait un gros miracle et tout. Mais c’est une… comment on dit ? Métaphore ? Ce serait juste ? Oh j’en sais rien. Bref, tu serais pas juste un tout petit peu amoureuse, ma petite bédouine ?

L’amour peut faire des trucs dingues. Et en plus, c’est gratuit et c’est même pas un super pouvoir.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syragane Dendera
Syragane Dendera

Messages : 697
Localisation : Parc d'attraction, Staten Island

Feuille de personnage
Âge: -600 av JC
Métier: Artiste de cirque
Particularité: Sylphide et grande prêtresse d'Ishtar

MessageSujet: Re: Friends Will Be Friends [PV Sy']   Sam 29 Sep - 17:23



Friends will be friends



ft Frank Barnes





Oui personne n’avait remarqué quoique ce soit de particulier dans ses analyses, si ce n’était cette guérison fulgurante et miraculeuse que nul n’avait su expliquer mais les miracles, même en médecine, ça arrivait. Bien qu’elle elle savait à qui elle le devait ce miracle.

Syragane prit donc la direction de l’autre bout du parc, et le village des mobil-homes. Ils y seraient plus tranquilles pour discuter, surtout qu’ici il était difficile de faire un pas sans croiser un des membres de la troupe. Tiens Samuel ! Elle lui fit un signe de tête auquel il répondit du même geste, non sans observer l’homme qui accompagnait Syragane. Elle aurait sans doute droit à des questions plus tard…

Elle haussa les épaules face à la remarque de Frank.

- Et bien je n’y suis restée que deux jours, et….. et je m’en suis sortie, c’est ce qui compte non ? dit-elle sur un ton amusé.

Elle était très confiante sur son sort, assurément, mais beaucoup moins sur celui de David. Quant à ce qu’aurait dit Sandy, Syragane hocha la tête.

- mais…. C’en était un, murmura-t-elle.

Mais ce n’était guère l’endroit pour en parler. En attendant, elle évoqua naturellement le mariage de Frank dont il portait désormais fièrement le symbole à sa main. Elle regrettait bien sûr de ne pas avoir pu y assister sur quoi Frank la rassura. Il y aurait d’autres occasions. Et Syragane d’enchaîner tout naturellement.

- Oh oui comme votre premier enfant par exemple !  

Et Syragane sourit en l’entendant en faire un « résumé » dans des termes plus qu’élogieux pour celle qui était désormais sa femme. C’était un bonheur qui faisait vraiment plaisir à voir, un amour sincère l’un pour l’autre et… qui la laissa une fois de plus perdue dans ses pensées. C’était récurent depuis quelques temps… depuis son retour de l’hôpital en fait.

Quand ils se retrouvèrent dans la partie réservée aux employés du parc, Syragane prise au dépourvu par la question de Frank fut bien obligé d’esquiver la réponse, non sans rougir un peu, parce que Nunam et son éternel acolyte, Larco le loup passèrent à côté d’eux, non sans les saluer poliment pour la shaman.

- Bonjour Nuna ! Larco
ajouta-t-elle avec un sourire pour le loup.

Et elle guida Frank jusqu’à son mobil home, gardant ses réponses pour un endroit où ils seraient à l’abri des oreilles et des regards. Une fois arrivée devant sa « maison » qu’elle ouvrit, elle le précéda à l’intérieur, l’invitant à prendre ses aises, puis elle mit aussitôt de l’eau à chauffer avant de sortir du café soluble pour Frank, des tasses et du thé pour elle.

Une fois qu’ils furent tous deux installés à la table et son banc en angle, elle lui répondit enfin, croisant ses mains l’une sur l’autre sur la table.

- Ce n’était pas une métaphore ! Il m’a vraiment guérie !! …. Et David est un ami c’est tout,
dit-elle, tout en esquivant le regard de Frank.

Elle prit le temps de mettre l’eau à infuser dans sa tasse, avant d’inspirer profondément.

- Je crois que c’est un ange…..je n’en suis pas sûre. A vrai dire, murmura-t-elle, je ne suis sûre de rien, sauf si ! … Il y a une chose dont je suis certaine c’est qu’il existe vraiment et que je n’ai pas inventé tout ça ! affirma-t-elle avec véhémence. David est réel !

Puis elle osa à nouveau le regarder, levant le nez de sa tasse, avec un air complètement dépité.

- Tu vas me prendre pour une folle, soupira-t-elle.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frank Barnes
Frank Barnes

Messages : 2024
Age : 42
Localisation : Brooklyn

Feuille de personnage
Âge: 42 ans
Métier: Agent de niveau 4 (Sniper)
Particularité: Amoureux d'un Ange

MessageSujet: Re: Friends Will Be Friends [PV Sy']   Dim 30 Sep - 14:34



Friends Will Be Friends



ft. Syragane Dendera


Tout en traversant le parc, on croisait d’autres artistes comme Sy’ et quand on croisa un gars, je lui fis aussi un signe de tête, comme Sy’… pour être poli, quoi… avant de balancer mon mégot éteint dans une poubelle, sans la rater, évidemment.

Sy’ haussa les épaules quand je lui fis remarquer que frôler la mort, c’était quand même pas rien. Même si elle avait l’air en pleine forme là tout de suite. Et même si c’était aussi le fait que les médecins auraient pu découvrir qu’elle était surnaturelle qui me faisait un peu flipper dans l’histoire.

Alors, mes mains dans mes poches et continuant d’avancer en faisant fi de la foule, je haussai les épaules à mon tour en souriant mais un sourire un peu moins confiant que le sien.

-Heu ouais, c’est clair que c’est ce qui compte… Ça et le fait qu’ils aient pas vu que tu peux déclencher une tempête à toi toute seule…

Parce que ça signifiait gagner son ticket aller tout droit pour le SPIN, ces conneries. Mais la pauvre en pouvait rien, d’autant que ça avait l’air, dans son histoire, d’être tenter le coup ou crever.

J’avais conclu à tout ça que mon épouse aurait dit que son histoire, c’était un vrai miracle. Et à la voir souffler que c’en était un, j’étais tout doucement en train de me dire que, que je le veuille ou non, j’étais encore en train de foncer droit sur des trucs pas clairs.

Mais comme on pouvait pas trop parler de tout ça au milieu de la foule, on fit dévier la conversation sur le mariage que je lui résumai tout en commençant par la rassurer quant au fait qu’elle avait pas pu venir. Je mordis ma lèvre et rougis quand elle affirma que la prochaine occasion serait peut-être notre premier enfant à Sandy et moi.

-Heu… Ouais… Ouais… C’est que ça me déplairait pas de trop, moi, tout ça. C’est qu’il me faudrait quelqu’un pour jouer avec moi, après tout…

Je rigolai et parlai donc du mariage proprement dit. Et plus je parlais, plus je voyais Sy’ partir dans ses propres rêves. D’où, ma question à la fin, à savoir si elle serait pas un peu amoureuse, des fois. Elle rougit, ne répondit pas…

Et je souris. Si ça, ça voulait pas dire oui, je savais pas qu’est-ce que ça voulait dire d’autre.

Mais je souris pas longtemps parce qu’on croisa une femme et un loup énorme qui me fit sursauter, m’écarter de quelques pas et lancer à la maîtresse de ce foutu monstre un petit « salut » plus qu’incertain.

Je détestais ça au moins autant que la manipulation mentale.

Heureusement, on ne s’attarda pas et on se retrouva vite en sécurité dans le mobil-home personnel de Sy’, que j’avais déjà eu l’occasion de visiter en compagnie de Sandy. Je m’y installai, remerciant la jeune femme, disant que si elle avait du café, c’était bon pour moi quand elle demanda ce que je voulais boire et quand elle s’installa avec moi, elle reprit la conversation là où on avait dû la laisser un peu plus tôt.

Et vu sa tête, c’était plus que du sérieux.

Je l’écoutai sans l’interrompre.

Donc tout ça n’était pas une métaphore (ah ben apparemment c’était bien le bon mot ! C’est que je deviens bon !). Sy’ était persuadé que ce type, David, était un ange. Ok, jusque-là, qu’est-ce que vous voulez que je dise ? Sandy était un ange aussi, pourquoi Sy’ en aurait pas rencontré un ? J’avais pas le monopole sur les Anges.

Sauf que plus elle parlait, plus mes sourcils se fronçaient et plus ma bouche faisait un « o » silencieux d’incompréhension parce que... elle n’était sûre de rien… Sauf que ce David était réel et qu’elle n’avait pas inventé tout ça.

-Attend… attend… Sy’, ma belle.

Je posai une main sur les siennes qui étaient croisées sur la table et cherchai son regard.

-Numéro 1, j’ai vu beaucoup trop de choses vraiment bizarres pour penser que tu es folle, ok ?

Je retirai ma main et pris une gorgée de café.

-Numéro 2 : pourquoi il serait pas réel, ton David ? Je veux dire… Ok. T’étais à l’hôpital, vraiment mal et ce type, ce David, se baladait dans le coin et est venu te sauver miraculeusement la vie en te guérissant… Si c’est un Ange. Ouais il fait peut-être genre le tour des hôpitaux et quand il rencontrer quelqu’un de génial comme toi qui est dans la panade, hop ! Un petit miracle et ça repart.

Je repris une gorgée de café.

-Moi, je veux bien croire à ça. Je suis mariée avec un ange empathique… Je chiale comme un môme sans pouvoir me contrôler en regardant Nuit blanche à Seattle, depuis que je vis avec Sandy… tu y crois à ça ?

Je lui souris.

-Comment ça se fait que tu es persuadée que c’est un Ange ? En dehors du miracle, je veux dire. Il t’a parlé ? Tu sais si tu pourrais le revoir ? C’est lui qui te fait rougir comme ça ?




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syragane Dendera
Syragane Dendera

Messages : 697
Localisation : Parc d'attraction, Staten Island

Feuille de personnage
Âge: -600 av JC
Métier: Artiste de cirque
Particularité: Sylphide et grande prêtresse d'Ishtar

MessageSujet: Re: Friends Will Be Friends [PV Sy']   Dim 30 Sep - 21:07



Friends will be friends



ft Frank Barnes




Ok, elle venait de comprendre. Il avait en fait les mêmes inquiétudes que Samuel, qu’ils aient pu découvrir que quelque chose n’était pas « normal » chez elle. Et le rappel de ce qu’elle avait déclenché la dernière fois, lui arracha une moue contrite. Un peu comme s’il venait de la prendre en faute. Même si elle n’avait fait que se défendre.

- Et bien ça ne risquait pas d’arriver puisque je n’était pas consciente.


Quoique de ça, elle n’avait aucune garantie. Qui sait si ses pouvoirs ne se manifestaient pas aussi quand elle dormait ? ……et qui sait si elle ne se dématérialisait pas pendant son sommeil ? ET Qui sait si elle dormait vraiment quand elle se retrouvait ensuite dans ces endroits qui étaient issus directement de ses souvenirs, enfin en partie tout du moins ? Tout cela était.. oui très compliqué finalement. Et elle soupira un peu désemparée.

- Samuel aussi s’inquiétait que ça n’arrive, qu’ils découvrent que… et bien que j’étais différente. Finalement les médecins étaient surtout rassurés de me voir sortie d’affaire et Jane était là pour veiller sur moi, elle a dit qu’ils n’avaient rien remarqué de particulier dans les tests qu’ils ont faits. Sinon ils auraient sans doute posé des questions.

Enfin voilà, de toute façon, ils n’avaient pas eu d’autre choix que de l’emmener aux urgences, malgré tous les risques que ça comportait. Et il s’avérait finalement que même si Syragane venait d’un autre temps, même si Ishtar lui avait donné de grands pouvoirs, rien dans son sang n’avait permis de le déterminer. A vrai dire la chose qui avait le plus surpris les médecins, c’était sa guérison « miraculeuse » et ça, et bien elle n’en était même pas responsable.

Mais elle voulait attendre d’être chez elle pour en parler plus amplement avec Frank alors en attendant ils parlèrent de son mariage. Il avait l’air vraiment heureux et sa réaction quand elle lui parla d’une future naissance la fit sourire davantage.

- Je suis sûre que tu feras un papa extraordinaire, même si
…elle lui lança un regard en coin, plein de malice : je plains déjà ta femme parce qu’elle va se retrouver avec deux enfants.

Elle rit à cette idée se souvenant de toutes les pitreries de Frank lors de leurs cours…Puis ils se retrouvèrent enfin chez elle, à l’abri de toutes les oreilles indiscrètes du parc, et les dieux savaient qu’elles étaient nombreuses.

Une fois qu’ils furent servis en thé et en café, Syragane lui exposa donc plus ou moins ce qui s’était passé. Ce n’était après tout pas facile d’évoquer un tel sujet. Mais Frank la rassura aussitôt. Il en avait vu d’autres et puis il était marié avec un ange après tout. Et elle rit encore quand il lui avoua qu’il se retrouvait régulièrement à pleurer en regardant un film, sans doute des conséquences de l’empathie de Sandy, ou pas à vrai dire ?

- Tu es sûr que c’est à cause de son empathie ? Après tout ce n’est pas dramatique d’être un peu sensible.


Elle se moquait bien sûr, mais revint de nouveau à ses explications, parce que Frank pensait que David était passé à l’hôpital, alors qu’il n’en était rien, et c’était sans doute ça le plus « fou » de l’histoire.

- Et bien…. Parce qu’il  n’est jamais venu à l’hôpital en fait,  il m’a sauvée en rêve… il était là avec moi, dans cet endroit, un paysage de fin du monde. Je n’en suis pas sûre, mais…..c’était sans doute un cauchemar, j’avais beaucoup de fièvre et …..de fait mon esprit a dérivé vers des rêves qui n’en étaient pas vraiment. Encore à présent je n’en suis plus très sûre mais… David lui était bien réel, même s’il n’était pas vraiment là, pas physiquement à l’hôpital, juste dans mes pensées.

Elle s’interrompit, avant d’ajouter après avoir bu une gorgée de thé.

- Et ce n’est pas la première fois que je fais ce rêve, non je veux dire, ce n’est pas la première fois qu’il apparait dans mes rêves, ou peut-être que c’est un monde différent d’ici….un monde …..comment on dit ? …
. Elle hésita, fit une moue et ajouta : parallèle ? C’est très difficile à expliquer, soupira-t-elle sur un ton dépité.

- La première fois, je me suis retrouvée dans mon temple, celui d’Ishtar ou je résidais à Babylone, sauf qu’il était presque entièrement enseveli sous le sable. J’ai cru que c’était Ishtar qui m’envoyait une vision, sauf que c’est là que je l’ai vu pour la première fois, David…. Il n’avait pas l’air lui-même très sûr de savoir où il se trouvait. ….. c’est quelqu’un de très spécial qui possède des pouvoirs étonnants. Il m'a dit qu'il pouvait décider de ce qui était réel ou pas et...et… ensuite il m’a emmenée ailleurs…… dans son monde à lui, dans sa maison d’avant. c’était un hôpital….. il …. m’a dit qu’il était malade. Ca avait l’air terrible dans ces visions qu’il m’a montrées, c’était terrifiant.

Elle secoua la tête, avant de répondre à l’autre question de Frank sur les Anges, non sans rougir de plus bel à sa remarque pleine de sous-entendu.

- et bien si tu veux tout savoir, je ....je sais que ça peut paraître bizarre....je sais que ça peut paraître incompréhensible, mais je tiens..... je tiens vraiment beaucoup à lui.


Syragane leva un regard brillant d'émotion sur Frank

- Je ne savais pas qu'il existait de tels endroit, je veux dire.....cet hôpital, Jane m'a expliqué qu'on y enfermait les personnes malade de l'esprit mais....Mais David n’est pas malade !
assura-t-elle avec une belle ferveur, il est juste différent, il a juste beaucoup de mal à maîtriser ses pouvoirs....et puis il m'a sauvée !

Elle expliqua cette fois en regardant Frank droit dans les yeux:

….la dernière fois quand j’étais à l’hôpital, il m’est encore apparu en songe, je me noyais dans des sables mouvants et il m’a aidée à en sortir, il m’a guérie ! Et quand je l’ai regardé, il avait des ailes, blanches, lumineuses et immenses ! je…..je n’avais jamais vu ça avant et puis….elles ont disparu.

Elle soupira comme épuisée par ce récit et encore, elle ne lui avait pas tout dit…. Pas encore.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frank Barnes
Frank Barnes

Messages : 2024
Age : 42
Localisation : Brooklyn

Feuille de personnage
Âge: 42 ans
Métier: Agent de niveau 4 (Sniper)
Particularité: Amoureux d'un Ange

MessageSujet: Re: Friends Will Be Friends [PV Sy']   Lun 1 Oct - 15:24



Friends Will Be Friends



ft. Syragane Dendera


Je mordis ma lèvres, à la fois rassuré et me disant qu’on était passé près quand Sy’ affirma que c’était que les médecins avait rien du voir de ses capacité à créer des courants d’air parce que sinon, ils auraient posé des questions.

-Sans doute, ouais…

Et sans doute que les questions, on les lui aurait pas posées à l’hôpital, mais une fois qu’elle aurait été bien au chaud au SPIN. Et je souhaitais pas ça à ma petite bédouine. Mais comme de fait, c’était pas comme si ses amis artistes de cirque avaient vraiment eu le choix. Putain, la vie vous mettait parfois devant de ces dilemmes…

Mais bon, elle était pas au SPIN et elle était en bonne santé aussi alors plutôt de de ressasser les mauvaises choses, tout en traversant le parc, on avait parlé de choses plus positif comme mon mariage avec Sandy et puis on évoqua la prochaine étape aussi. Ce qui me faisait rougir et rigoler en même temps parce que je me voyais déjà apprendre un tas de conneries à notre progéniture et tout.

Et Sy’ plaignait déjà Sandy, ce qui me fit rigoler de plus belle… Parce que ben… ouais, je pensais bien que Sandy allait en voir de toutes les couleurs. Et Sy’ se marrait avec moi… On croisa quelques amis à elle, jusqu’à être dans son mobil-home, à l’abri des regards et des oreilles indiscrètes.

Pour finalement en revenir à cette histoire d’ange et de miracle qui semblait perturber Sy’ au plus haut point. Je sentais qu’elle avait besoin d’en parler et je sentais aussi, pour une raison qui m’échappait, qu’elle savait pas trop comment en parler, comment s’expliquer.

Et elle avait peur que je la prenne pour une cinglée aussi.

Mais je l’avais assurée que non, je la prenais pas pour une cinglée. J’étais marié à un ange, c’est l’argument que je mis en avant, mais si elle savait qu’en plus, j’étais un agent du SPN dont la majorité des potes étaient des surnaturels, je croyais bien qu’elle comprendrait pourquoi je pouvais pratiquement tout entendre comme histoire…

Mais avant qu’elle ne se lance pour de bon, elle me taquina en disant que c’était peut-être pas à cause de l’empathie de Sandy que je chialais devant des films à l’eau de rose.

-Han mais ouais, je suis sûr ! Faut pas déconner quand même !

Donc… Donc, j’avais essayé de remettre son histoire d’ange dans un contexte un peu plus… clair que celui qu’elle m’avait donné jusque-là et qui semblait reposé sur… rien… Rien comme détails en tout cas… Donc, je lui avais donné ma vision des choses.

Heu… sauf que c’était… pas aussi simple que ça.

Voire même, vachement compliqué, que c’était.

Je laissai donc Sy’ parlé. Parce que c’était déjà assez complexe comme ça. Jusqu’à ce qu’elle s’arrêter, en mettant de côté les points que j’avais à soulever et en essayant de les retenir.

Donc, vas-y, Barnes, tu peux le faire.

1. Sy et son nouveau pote David ne s’étaient pas vus à l’hôpital mais dans un cauchemar.

2. Sy était persuadée que même si c’était dans un rêve, le type, lui, était réel.

Je bus une tasse de café en même temps qu’elle en pensant que la drogue, c’était Mal.

3. Le David était déjà apparu dans d’autres rêves de Sy. C’était une sorte de squatteur de rêve.

4. A moins que tous les deux ne se soient retrouvés dans une autre dimension.

J’avais encore besoin de café, j’en repris une gorgée.

5. Sy et lui ont voyagé dans des mondes ou des rêves différents soit influencés par les expériences de Sy, soit par celles de ce types-là.

6. Le monde dudit David est un hôpital.

Je frottai mon visage  deux mains avant de cligner des yeux plusieurs fois. Donc, il y était ou non dans ce foutu hosto ?!

7. Sy tient beaucoup à ce David. Ce qui était plus ou moins la seule chose que j’avais pigée d’entrée de jeu.

8. Le David vient en fait d’un… hôpital psychiatrique.

9. David a des pouvoirs mais ne les maîtrise pas.

Je tiquai sans comprendre pourquoi le concept m'étais familier.

10. Après qu’il l’ait guérie, Sy’ a pu voir ses ailes !

Ça, c’était pas juste… J’avais jamais pu voir les ailes de Sandy, moi.

Le temps qu’elle m’explique tout ça et que je me rende compte que finalement, elle s’était arrêtée de parler, j’étais bouche bée, à la regarder dans les yeux et ma tasse de café était vide.

Je finis par retrouver l’usage de la parole…

-Donc…

Ou presque… Je soupirai et frottai un de mes yeux. Vous savez que je n’ai qu’un seul neurone pour gérer tout ça ?!

-Donc, je crois qu’il va me falloir un deuxième café, si tu veux bien, pour commencer…

Je lui souris, poussant ma tasse vers elle, avant de reprendre.

-Donc… en admettant que tout ça ne soit pas un mauvais trip à cause de la fièvre pendant que tu étais malade, ma petite bédouine… Ce que tu essayes de me dire…

Je pris une inspiration.

-Ce que tu essayes de me dire, c’est qu’un type avec des pouvoirs surnaturels entre en contact avec toi via tes rêves depuis un moment déjà. Qu’il s’agit probablement d’un ange puisque quand il t’a sauvée, tu as vu ses ailes. Et que ce type doit se trouver quelque part, dans le monde réel, enfermé dans un hôpital psychiatrique. C’est ça ?

Si je raconte cette histoire à Sandy… Vous pariez combien qu’elle va essayer de le trouver, ce type-là ?

Je me penchai un peu plus vers Sy’.

-Tu sais que… tu sais que j’ai jamais pu voir les ailes de ma Sandy ? Mais ce que tu me dis se tient et rejoint ce que Sandy m’a expliqué : pour gagner ses ailes, un ange doit… putain, comment c’était qu’elle avait dit, déjà ? Faire comme un acte héroïque pour les mériter, tu vois ?

Et c’était un peu ce qu’elle venait de me décrire, son miracle, non ? Et comme Sy’ venait pas de la culture catholique, elle avait pas pu inventer ça… Comme je doutais que comme elle venait du passé, elle ait pu inventer cette histoire d’hôpital psychiatrique.

Je mordis ma lèvre…

-Et donc, ce type… ange… t’as sauvée… mais j’imagine que vu la tête que tu tires la maintenant, t’as pas l’intention de juste te dire : « C’est cool ! Merci, bon Dieu, je vais pouvoir continuer ma vie presque normale… »…




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syragane Dendera
Syragane Dendera

Messages : 697
Localisation : Parc d'attraction, Staten Island

Feuille de personnage
Âge: -600 av JC
Métier: Artiste de cirque
Particularité: Sylphide et grande prêtresse d'Ishtar

MessageSujet: Re: Friends Will Be Friends [PV Sy']   Mar 2 Oct - 9:55



Friends will be friends



ft Frank Barnes





Syragane dévisageait Frank guettant sa réaction, serrant entre ses mains sa tasse de thé. S’il lui disait qu’elle avait imaginé tout ça, elle ne lui en voudrait pas. Parce que cette histoire était complètement insensée. Mais en même temps….. ils vivaient dans un monde où la présence des surnaturels n’était pas une légende. Enfin de là à en croiser dans ses rêves, ça pouvait paraître encore plus fou. En fait ça l’était ! Mais ce n’est pas pour autant que Syragane renonçait à y croire. Et comme l’avait deviné Frank, jamais surtout pour une grande prêtresse d’Ishtar, elle n’aurait pu inventer tout ça.

Quand Frank réclama une deuxième tasse de café, elle le servit aussitôt, sans commenter, attendant son verdict non sans inquiétude, car elle tenait à ce qu’il la croie. Frank prit donc une grande inspiration et se lança dans ce qu’il pensait avoir compris des explications de Syragane.

Elle hocha la tête à chacune de ses affirmations avant de le reprendre sur l’une d’entre elles.

- Oui, non enfin il était dans un hôpital, le…..le mental….je ne sais plus quoi à Brooklyn, mais il n’y est plus.


Et Frank lui expliqua pour les ailes, donc elle ne s’était pas trompée. David était un ange, en tout cas d’après Frank. Et Syragane ne put s’empêcher de se demander de qu’Ishtar penserait de tout ça. Les temps avaient changé et même les croyances et voilà qu’elle avait fait la rencontre…..enfin si on pouvait appeler ça une rencontre, d’un ange.  Elle hocha la tête encore une fois quand il demanda si elle comprenait.

- Un acte d’héroïsme, ou un miracle.

Et c’était exactement ce qui s’était passé. Alors quand Frank en tira sa conclusion, Syragane fit une moue, parce que c’est sûr qu’elle avait encore beaucoup à en dire.

- Oui, … chaque jour qui passe, je pense à lui, à David…il m’a dit que ces gens du SPIN, qu’ils faisaient des tas de tests sur lui. Il avait l’air tellement fatigué, de tellement souffrir. Et je me sens impuissante à l’aider au vu de cette situation des plus particulières. Je n’ai pas l’impression qu’ils essaient de l’aider, je…..je ne sais pas, cette Docteur Woods, j’ai juste le sentiment qu’elle le traite comme un cobaye.

Ils lui donnent de la clozapine pour qu’il se tienne tranquille et aussi un autre médicament, je ne sais plus lequel. Frank, je ne sais pas ce qu’ils lui font exactement, mais je suis sûre d’une chose c’est qu’il ne va pas bien et je suis très inquiète pour lui.


Puis en baissant les yeux sur ses mains, elle ajouta d’un ton sombre, se souvenant de la conversation qu’elle avait eue avec Jane au sujet de la maladie de David.

- Il m’a dit qu’il était malade…. Qu’il était schizophrène, mais… et si tout ça était juste le résultat de tous ces traitements qu’ils lui font subir ? Je crois que moi aussi je deviendrais folle si on me faisait faire tous ces tests. Et si j’entendais et si je voyais les monstres qu’il voit. Je les ai entendues ses voix dans le désert et j’ai vu les monstres, et Frank, je me dis que s’il subit ça chaque jour, ça doit être horrible. Et puis si c’est un Ange, je ne comprends pas pourquoi votre Dieu laisse faire cela. Personne ne mérite de vivre ça. Personne !




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frank Barnes
Frank Barnes

Messages : 2024
Age : 42
Localisation : Brooklyn

Feuille de personnage
Âge: 42 ans
Métier: Agent de niveau 4 (Sniper)
Particularité: Amoureux d'un Ange

MessageSujet: Re: Friends Will Be Friends [PV Sy']   Mer 3 Oct - 11:20



Friends Will Be Friends



ft. Syragane Dendera


Je croyais Sy’… parce qu’elle m’aurait raconté la même histoire, ou plus ou moins, avec des références qu’elle seule aurait pu avoir… J’aurais été sceptique et j’aurais dû demander des traductions toutes les cinq minutes.

Mais c’était pas le cas. C’était plutôt l’inverse. C’était comme si c’était que c’était elle qui avait besoin que je lui traduise certains trucs de son rêve. Et s’il y avait quelque chose que je savais sur les surnaturels, c’était qu’ils avaient tous une putain de fierté qui pouvait presque rivaliser avec celle de Stark. Et je doutais qu’avoir eu la mise sauvée par un ange, ça plaise beaucoup à une prêtresse d’une Déesse qui venait de chez la concurrence.

Même les humains s’envoie des bombes à la tronche pour ça alors même qu’ils sont pas sûrs quelques dieux respectifs existent alors…

La suite des explications vint donc et elle commença par me confirmer qu’elle avait pas pu inventer ça en me disant que le David en question était dans un hôpital dont elle se rappelait le nom qu’à moitié. Et je nous imaginais déjà faire le tour des instituts psychiatriques de Brooklyn pour retrouver ce mec. Parce que avec « mental » et « Brooklyn » comme mots clés, on était bon pour les faire tous et je savais qu’il y en avait quelques-uns… Y a tellement de tarés à New-York qui faut bien ça.

Je expliquai aussi pour les ailes qui apparaissent qu’à certains moments importants dans la vie d’un ange, comme c’était que Sandy m’avait expliqué à moi. Et elle avait l’air de comprendre.

-Ouais, j’imagine que les miracles comptent aussi.

Donc, je croyais Sy’ pour toutes ces raisons là… Puis, mon deuxième café en main, lui avouai que j’avais bien compris qu’elle me racontait pas ça juste pour le fun. Y avait un problème avec son ange et je sentais bien qu’elle avait dans l’idée (mauvaise, l’idée) de lui renvoyer l’ascenseur céleste pour le petit coup de pouce qu’il lui avait donné.

J’étais encore en train de me mettre dans la mouise jusqu’au cou, je le sentais. Mais mon amitié pour Sy’ dépassait légèrement (et de plus en plus) ma loyauté envers le SPN.

Et heu… C’était sans compter ce qui suivit quand elle continua son récit en me donnant encore plus de… détails… que je connaissais vachement bien pour le coup.

Quand Sy’ prononça le mot SPIN, je sus que mon café allait être froid avant que je ne me décide à en boire encore.

Je devais avoir les yeux comme des soucoupes et même de plus en plus grand… Parce qu’au terme « SPIN », elle ajouta « Dr Wood », « Clozapine », « schizophrène »… Sy’ ne pouvais définitivement pas avoir inventé ça ! Le SPIN, à la limite, elle pouvait en avoir entendu parler, je savais que les surnaturels étaient au courant parce que je me rappelais que Howard Rose avaient flippé à mort de s’y retrouver quand je l’avais attrapé… Le mot courait donc chez les surnaturels comme un croque-mitaine dans les chambres des gosses.

Mais elle pouvait pas me sortir le nom du Dr. Wood (qui avait gentiment rafistolé mon épaule y avait des années de ça déjà) et elle pouvait pas me sortir le nom des médocs qu’elle filait à Edwards du bloc 4a.

Du coup, alors que ça faisait un moment déjà que Sy’ avait fini de parler, moi, je faisais que la regarder complètement abasourdi.

Et la première chose qui sortit de ma bouche, faisant fi du secret professionnel tellement j’étais sur le cul, ce fut :

-Edwards… Ton type s’appelle David Edwards… Et tu ne peux pas l’aider.

Je me mordis la lèvre, ma tasse entre mes mains… Tant que j’y suis, autant la mettre en garde, on sait jamais…

-Je ne suis pas sensé te dire ça… Mais peut-être que tu le sais déjà.

Je soupirai et baissai les yeux.

-Le SPIN est une prison gouvernementale ultra sécurisée pour surnaturels… Pour les gens qui ont des pouvoirs, comme toi.

Je frottai mon visage d’une main.

-Ton David, c’est un télépathe. Il y est depuis… un moment… 2015 ou 2016, je sais plus…

Et moi, je suis en train de faire une énorme connerie. Mais valait mieux ça que la laisser dans le flou, la laisser tenter des trucs dingues et qu’elle se fasse capturer pour y finir aussi, au SPIN.

-Alors Edwards est un ange… ?! C’est du putain de délire…

Je regardai Sy’ en fronçant les sourcils.

-Et ses pouvoirs sont pas censés fonctionner.

J'appuyai mon regard sur elle et répétai:

-Tu ne peux pas l'aider, Sy'. C'est trop dangereux. Le SPIN est dangereux... David est dangereux.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syragane Dendera
Syragane Dendera

Messages : 697
Localisation : Parc d'attraction, Staten Island

Feuille de personnage
Âge: -600 av JC
Métier: Artiste de cirque
Particularité: Sylphide et grande prêtresse d'Ishtar

MessageSujet: Re: Friends Will Be Friends [PV Sy']   Jeu 4 Oct - 19:20



Friends will be friends



ft Frank Barnes





Syragane lui avait donc raconté toute l’histoire, tout ce que David lui avait dit au sujet de tous ces tests de ce docteur qu’elle avait vue, de ce SPIN, et de ce qu’ils disaient être une maladie.

Alors bien sûr, elle espérait qu’ils se trompaient, tous. David avait l’air perturbé c’était sûr, mais qui ne le serait pas si toute la journée, jour après jour, on vous faisait entendre des voix et si on vous envoyait des images de monstre ? Elle ne pouvait pas non plus imaginer que c’était lui qui les créait ces monstres. Pourquoi se torturerait-il de la sorte ?

Et puis il y avait cette part en lui de gentillesse qui l’avait beaucoup touchée, de détresse aussi qu’elle ne pouvait pas ignorer. Alors voilà, elle avait besoin d’en parler avec quelqu’un, quelqu’un qui connaissait un ange au moins. Peut-être que Frank l’aiderait à mieux comprendre ? A mieux intervenir auprès de David ?

David s’appelait en fait David Edwards. Ce fut la première affirmation de Frank et donc oui, une affirmation pas juste une suggestion.

- Tu le connais ? s’étonna tout naturellement Syragane.

Comment pouvait-il le connaître ? Son esprit chercha à faire les liens. Si David était un Ange, la femme de Frank en était un aussi, alors peut-être que c’était pour ça qu’il le connaissait déjà.

Sauf que si elle avait imaginé pouvoir trouver du réconfort auprès de Frank et même de l’aide, ses espoirs furent très vite anéantis, à sa plus grande stupéfaction.  Frank dit qu’elle ne pourrait pas l’aider.

- Pourquoi je ne pourrais pas ? rétorqua-t-elle aussitôt non sans un air de défi.

Il ajouta ensuite qu’il n’était pas sensé lui en parler, et précisa sa pensée, faisant froncer encore un peu plus les sourcils de Syragane d’incompréhension.

- Une prison pour ??.....oh
termina-t-elle évitant de jouer les perroquets. Elle avait parfaitement compris.

En fait, elle comprit et fit soudain un autre lien. Parce que ce n’était pas la première fois qu’on lui parlait de ce genre de chose. On l’avait déjà assez mise en garde contre le SPN. SPIN….

Elle secoua la tête, essayant de sortir de sa stupéfaction pour répondre :

- Oui je sais qu’il est télépathe. Mais…..depuis 2015, ça fait trois ans déjà !
murmura-t-elle en portant sa main à sa bouche, touchant ses lèvres d’un geste distrait. Elle croyait qu'il était seulement une sorte de cobaye, mais c'était encore pire que ça. Il était aussi leur prisonnier.

Son regard refléta la détresse qui était la sienne, alors que Frank semblait juste… surpris.

- Du délire ? C’est une sacrée injustice oui !!! ET tous ces tests qu’ils font sur lui alors ? C’est quoi ? Oui je sais pour ses pouvoirs, David m’a dit. Apparemment ils font tout pour qu’il ne puisse pas les utiliser. C’est donc ce qu’ils font à tous les surnaturels, ils les amputent de leurs dons, comme si les garder enfermés ne suffisait pas !!!


Et Frank assena sa dernière affirmation.

- Je ne peux pas l’aider ? Pourtant lui, malgré qu’il soit enfermé, et malgré tous les tests qu’ils font sur lui, il a su venir vers moi, et il m’a sauvée, alors que rien ne l’y obligeait !!! Frank, si David est un ange, tu ne peux pas ne rien faire ! Et tu me dis qu’il est dangereux ?  Ah oui c’est fou ça, il est tellement dangereux qu’il m’a évité de mourir dans cet hôpital ! C’est ce que font les Anges non ?

Elle se redressa, bousculant légèrement la table pour faire quelques pas dans la pièce.

- Oui ça j’ai bien compris que ce SPIN était dangereux. Ils pourraient me capturer et me faire subir les mêmes tests, juste parce qu’Ishtar m’a offert sa magie ! C’est clair qu’ils sont dangereux ! Bien plus que ne le sera jamais David !

Elle se tourna soudain vers lui, le regard envoyant des éclairs.

- Tu as l’air de trouver tout cela normal…..et si c’était Sandy qu’ils capturaient ? Est-ce que tu ne tenterais pas de l'aider ?





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frank Barnes
Frank Barnes

Messages : 2024
Age : 42
Localisation : Brooklyn

Feuille de personnage
Âge: 42 ans
Métier: Agent de niveau 4 (Sniper)
Particularité: Amoureux d'un Ange

MessageSujet: Re: Friends Will Be Friends [PV Sy']   Ven 5 Oct - 18:10



Friends Will Be Friends



ft. Syragane Dendera


Je frottai mes yeux d’une main. Bravo, Barnes ! T’as encore vu une montagne de merde et t’as décidé de sauter en plein dedans. Plutôt que de faire comme si tu débarquais et que tu savais rien.

Faudra un jour que je pose cette question à beau-papa : « Pourquoi moi ?! ».

Parce que non seulement mon amie Sy’ était mon énième ami surnaturel. Mais en plus, il fallait qu’elle se prenne des petits trips collectifs avec un détenu du SPIN et pas des moindre. J’appréciais vraiment Edwards et j’étais pas insensible à sa situation tout comme j’étais pas insensible à la situation de la petite-amie de Rose qui avait été capturée alors que c’était lui que le SPN voulait…

Ben là, je savais que je parlais parce que je m’en serais voulu de mentir à Sy’ et parce que je voyais bien ma petite prêtresse d’Ijtar se mettre à faire pas mal de conneries pour essayer de sauver son ange…

-Ouais… je le connais. Il aime les puzzles ? Il adore la musique ? Plus ou moins blond, des yeux bleus que même les miens rivalisent pas ? Pas foutu d’aligner deux phrases qui se tiennent ? Alors on cause du même gars.

Putain… Edwards était un ange… Non, j’avais juste du mal à y croire. Je connaissais un ange, rien à voir avec David.

Mais qu’est-ce que vous vouliez que je fasse contre tout un système gouvernemental, nom de dieu ?!

D’autant que, concernant Edwards… je voyais pas où d’autre que le SPIN pourrait être adapté à sa situation. On fait pas encore d’hôpitaux psychiatriques pour surnaturels. Pas à ma connaissance en tout cas…

Enfin bref, j’y allai pas par quatre chemins. De toute façon, je sais pas comment on met du sucre autour des mots pour que la pilule passe. Et je dis à Sy’ qu’elle ne pouvait pas l’aider.

Sa réaction fut directe et sans équivoque : Pourquoi c’était qu’elle pourrait pas l’aider ?

Alors je lui dis pourquoi : parce que son nouveau pote était un peu enfermé dans un endroit dont on ne sort pas. Enfin… Sauf si on fait des portails spatio-temporel ou qu’on a une petite-amie qui fait ça.

La pièce sembla tomber. Et ma petite bédouine fut choquée d’apprendre qu’Edwards était enfermé depuis 2015… à moins que ce soit 2016, enfin de tout façon, j’étais pas sûr qu’il se rendait bien compte du temps qui passait.

Sy’ avait eu un drôle de geste, effleurant ses lèvres, comme pensive et je la regardai en levant un sourcil. Moi, c’était surtout le fait qu’Edwards soit un ange que je trouvais délirant.

Et là, Sy’ se mit en mode… je sais pas… quelque part entre la panique totale et la colère. Et donc, vas-y qu’en tant que surnaturelle, elle ne pouvait évidemment pas me sortir une autre carte que celle de l’injustice, que c’était pas normal et tout le toutim.

Je baissai les yeux, honteux pour la énième fois, me sentant encore le cul entre deux chaises et prenant… pour tout le SPN, bien évidemment. Et attention, je lui avais même pas encore dit que je bossais pour eux.

-J’ai jamais dit que je trouvais ça normal…

Je soupirai, n’osant toujours pas croiser son regard et haussant les épaules.

-Je sais pas en quoi consiste les tests qu’ils font sur lui… je crois que c’est juste des tests psychologique, tu sais…

Puis je fis la moue et fronçai les sourcils… Elle savait aussi pour le sérum SV apparemment. Edwards devait lui en avoir parlé.

-Non… Non, Sy’ ! Ils ne font pas ça à tous les surnaturels du SPIN. Edwards est un cas particulier : il n’a aucun contrôle sur ses pouvoirs. C’est… je sais pas comment le qualifier… C’est une putain de bombe complètement instable planquée sous un tas de gravats, secoue-la un peu et ça peut te faire disparaître un putain de quartier entier !

Mais forcément, comme Edwards l’avait sauvée elle, elle allait jamais croire qu’Edwards ou une arme de destruction massive, c’était kif-kif-the-same !

Donc, je lui répétais qu’elle ne pouvait pas l’aider, que David était dangereux. Et pour faire bonne mesure, que le SPIN était dangereux aussi. Mais si elle voulait bien l’admettre (pour ne pas dire qu’elle avait complètement intégré l’idée) pour le SPIN, elle en démordait pas pour Edwards.

Et là, elle joua la carte Sandy, forcément.

Je fis la moue et la regardai en fronçant les sourcils. Je n’étais que trop conscient de la place à la con que j’avais dans toutes ces histoires…

-Je ne peux pas aider Edwards, ange ou pas ange. C’est toi que je veux aider, ici, Sy’… Et mon aide consiste à te dire : ne fait pas de connerie. Parce que le jour où tu mettras un pied au SPIN, tu pourras oublier le monde extérieur.

Je marquai une pause, adoucissant mon regard sur elle.

-Je sais qu’il y a des injustices, je sais très bien qu’il y a des surnaturels qui sont au SPIN alors qu’il n’ont rien fait d’autres qu’être ce qu’ils sont. Je ne trouve pas ça « normal » comme tu dis.

Je baissai les yeux sur ma tasse de café qui refroidissait.

-Même si je bosse pour eux. La preuve, c’est que je suis en face de toi et que je veux t’éviter ça. Même si je suis un de leur putain d’agent. Mais c’est parce que t’as rien fait de mal, Sy’ ! Si j’avais en face de moi un putain de surnaturel en train de faire du mal à n’importe qui en utilisant ses pouvoirs, crois-moi, je serai le premier à sauter dessus pour l’arrêter.

Je déglutis et reportai mon regard sur Sy’.

-Bien sûr que je tenterais d’aider Sandy si elle se ferait capturer ! Mais Sandy fait partie de ceux qui n’ont jamais fait de mal à personne… Edwards c’est… différent… Il est schizophrène en plus d’avoir des pouvoirs. Il est fou, Sy’… Il a besoin d’être dans un… environnement adapté et je pense que le SPIN est actuellement le seul endroit adapté pour lui.

Je pinçai les lèvres, impuissant et tentait un dernier truc pour essayer de la rassurer.

-Il a une putain de peur bleue du monde extérieur. Et quand ses pouvoirs réapparaissent quand ce qu’on lui injecte ne fait plus effet, ça le fait plus souffrir qu’autre chose.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syragane Dendera
Syragane Dendera

Messages : 697
Localisation : Parc d'attraction, Staten Island

Feuille de personnage
Âge: -600 av JC
Métier: Artiste de cirque
Particularité: Sylphide et grande prêtresse d'Ishtar

MessageSujet: Re: Friends Will Be Friends [PV Sy']   Mar 9 Oct - 17:25



Friends will be friends



ft Frank Barnes





Pas de doute, c’était bien le même David. Et Syragane ne put s’empêcher de faire une grimace face au descriptif vraiment peu flatteur de Frank. Ok il avait des problèmes pour faire des phrases, mais bon, ce n’était pas de sa faute. Mais ça lui fit aussi comprendre quelque chose et elle enchaîna par une autre question.

- Et comment ça se fait que tu le connais ?

Bon, il restait un sacré point positif, elle n’avait rien imaginé, il était bien réel. Enfin ça elle le savait déjà mais que Frank connaisse David, ça ne donnait que plus de poids à ses paroles.

Sauf que Frank n’avait pas l’air dérangé plus que ça par cette idée de voir enfermé un homme qui était juste victime de sa maladie et à qui en plus on faisait subir un tas de tests.  Syragane se laissa donc emporter par un élan de protestation. Elle n’aimait pas cette idée, non c’était bien pire que ça, l’idée était détestable, injuste…..Si David était la victime de personnes qui profitaient de sa maladie, du fait qu’il était démuni et innocent pour lui faire subir toutes sortes de choses, elle ne pouvait pas laisser faire, non c’était impossible. Même si Frank assurait qu’elle ne pourrait rien faire !

Et quand il essaya peut-être pour se rassurer lui-même de lui dire que ce n’étaient que des tests psychologiques, Syragane rétorqua du tac au tac.

- En es-tu certain ? Comment peux-tu faire une telle affirmation ? l’as-tu vu ? As-tu parlé avec lui ?

Il affirma ensuite qu’ils ne faisaient pas subir ça à tous les surnaturels. Syragane le regarda d’un air stupéfait, presque choqué. Et il trouvait que ça justifiait tout cela ? Mais il poursuivit son explication. Qu’Edwards était un cas spécial, qu’il ne contrôlait pas ses pouvoirs que c’état une bombe complètement instable capable de faire disparaître un quartier tout entier. Et au fil de ses explications, les yeux de Syragane se brouillèrent de larmes, tout en secouant la tête, réfutant d’ores et déjà chacun de ses arguments.

- David est avant tout un être vivant, ange ou humain, surnaturel ou pas, peu importe ! protesta-t-elle d’abord dans un murmure, avant de prendre plus de détermination dans la voix au fil de ses paroles, sur un ton vibrant d’émotion. Moi non plus je ne contrôlais pas mes pouvoirs ! J’ai dû les découvrir seule et qui plus est, ils n’étaient pas aussi difficiles que ceux que David a reçu. Et moi…. moi j’ai eu des amis qui m’ont entouré de leur chaleur, de leurs conseils et de leur bienveillance pour m’apprendre à les contrôler, pour m’aider à me faire une place dans ce monde dont j’ignorais tout. Des amis sur qui je peux toujours compter.

Elle plongea ses yeux brillants de larmes et de passion dans les siens.

- David lui, qu’est-ce qu’il a ? Des docteurs qui le gardent enfermé dans une cellule, pendant que toi tu dis qu’il est dangereux. Vous vous garder de lui, parce que vous vous laissez aveugler par la peur….. sans lui laisser la moindre chance. Qui lui tendra une main secourable, alors si je ne le fais pas ?

- Et Frank ! ….Qui pourrait se vanter de garder toute sa tête, s’il entendait chaque jour, chaque heure, des voix lui parler, des voix qui le menacent, qui l’insultent, s’il voyait des monstres surgir à tout bout de champ. ….. Qui ? Qui pourrait se comporter normalement après ça ?


Mais Frank ne s’inquiétait pas pour David, lui, mais pour elle. Parce qu’il s’inquiétait qu’elle fasse une connerie.

- Aider mon prochain, c’est ça que tu appelles « faire une connerie » ? Aider l’homme qui m’a sauvée ?

Elle essuya rapidement sa joue, et secoua encore la tête.

- Isthar aime tous ses enfants, son amour est assez grand pour tous, sans aucune distinction de race ou de genre. Et qui donne de l’amour en recevra en retour. Dit-elle avec ferveur.

Puis elle affirma.

- Je n’irai pas au Spin, mais David n’y a pas non plus sa place. Et puis… c’est un Ange ! Je croyais que c’était important pour vous ! lui dit-elle encore avec de l’incompréhension dans le regard. C’est un représentant de son dieu comme je le suis pour Ishtar ! Nous sommes donc pareils en quelque part, à la différence que j’ai eu beaucoup plus de chance que lui.

Mais voilà, Frank avait omis un détail de taille en lui racontant tout ça, et il répondit à sa question en lui avouant qu’il travaillait pour eux, pour le SPN. Syragane le dévisagea, complètement effarée.

- Tu bosses pour eux ?? toi ?

Pourtant ne venait-il pas de lui dire qu’il ne trouvait pas ça normal, ces emprisonnements ? Il ajouta encore, tandis que Syragane se remettait de sa surprise que c’était pour ça qu’il voulait lui éviter de finir au SPIN, la prison du SPN parce qu’ils pouvaient très bien arrêter des innocents, juste parce qu’ils étaient surnaturels. Il lui expliqua alors qu’il l’aidait elle, parce qu’il estimait qu’elle n’avait rien fait de mal. Et que si ça avait été le cas, il n’aurait pas hésité à la faire arrêter.

Syragane ne pleurait plus, le regardant avec un étrange éclat dans le regard.

- Pourtant….j’ai peut-être envoyé un homme à la mort quand tu me conduisais dans ta voiture, et je risque de recommencer encore si je recroise la route d’un nergali, ou si je dois me défendre contre ces gens du SPIN. Je n’hésiterai pas ! Je te promets que je n’hésiterai pas à recommencer s’ils tentent de s’en prendre à moi. Mais moi, parce que tu me connais, tu ne me condamnes pas…..Et pareil pour Sandy, parce que tu sais qu’elle est bien plus qu’un ange, tu ne la réduis pas seulement à une étiquette……

Elle le regarda bien en face, avant d’ajouter, juste après qu’il eut dit que David était fou.

- C’est différent pour David, à tes yeux, à vos yeux à vous autres du SPN…. Parce que tu ne le connais pas, tu ne sais pas qui il est vraiment. Oui, c'est un homme terrifié parce qu’il n’a jamais eu la chance de rencontrer des gens qui veulent vraiment l’aider, et pas juste le garder prisonnier en lui amputant ses pouvoirs et ce qu’il est, sans vraiment chercher à le sauver, mais juste à vous protéger vous. Et si ça le fait souffrir c’est parce que vous tous, vous êtes convaincu qu’il souffre à cause de ses pouvoirs ou à cause de sa maladie, ou parce qu’il est différent, ou parce qu’il est spécial.

- Moi je suis convaincue que le problème est là où vous n’avez jamais regardé. Mais d'une façon ou d'une autre, malade ou fou, je refuse de croire que la seule solution est de l’enfermer pour l’éternité.


Elle se redressa enfin et avec un air à la fois triste et déterminé.

- Je te remercie quand même de t’inquiéter pour moi et de vouloir m’aider… à ta façon. Et aussi de ne pas me dénoncer à tes supérieurs puisque tu travailles pour le SPN :




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frank Barnes
Frank Barnes

Messages : 2024
Age : 42
Localisation : Brooklyn

Feuille de personnage
Âge: 42 ans
Métier: Agent de niveau 4 (Sniper)
Particularité: Amoureux d'un Ange

MessageSujet: Re: Friends Will Be Friends [PV Sy']   Mar 9 Oct - 20:42



Friends Will Be Friends



ft. Syragane Dendera


A partir du moment où le SPIN et le SPN firent leur entrée dans cette histoire bizarre, je sus pertinemment que j’allais encore en prendre plein la tronche pour tout ce que représentait le SPN. J’aurais dû réfléchir à deux fois avant de signer la foutue paperasse de Pierce en rigolant et en me disant que c’était juste le Gouvernement qui déconnait plein tube en ayant créé une organisation comme le SPN.

Parce que le problème… Une fois que t’es dedans et que t’as accès à plein de jolies petites informations classifiées sur des trucs que les gens lambda pensent même pas que ça existe… Et ben c’est que t’en sort pas comme ça en disant : « Hey, les gars ! Moi, j’en ai marre, hein, je me taille. Bonne continuation, bon amusement, faites pas de bêtises ! ».

D’ailleurs, sur 12 ans que j’étais là, jamais j’avais vu un seul gars démissionner… La démission, au SPN, c’est comme les syndicats, ça existe pas.

Ou alors, faut te tirer une balle. Ou te faire buter.

Et moi, je me sentais comme le porte-parole du SPN auprès des surnaturels…

Y a un formulaire de prime à rentrer pour ça ?! Non ? Ben ça devrait.

J’avais passé sur la première fois qu’elle m’avait demandé comment je le connaissais, son David. Mais je savais qu’à un moment donné, je pourrais plus esquiver la question. En attendant, j’essayais de lui dépeindre une image un peu… light du SPIN… J’essayais de lui prouver par A+B que, si beaucoup de surnaturels avaient rien à foutre là parce qu’ils avaient rien fait de plus que de ne pas être discret sur leur nature, pour un type comme David… C’était presque l’endroit le plus adapté pour lui.

James, un agent habitué de la 4a, disait qu’Edwards ne jurait que par le SPIN, et j’avais pu le voir aussi par moi-même…

Et je dis aussi à Sy’ que les tests, c’était juste des tests psychologiques… Et elle me répondit comme si elle m’avait chopé en train de croiser les doigts derrière mon dos. Juste quelques questions lâchées les unes à la suite des autres. Des questions auxquelles je répondis franchement, sans détour parce que Sy’ était mon amie et que je voulais vraiment qu’elle fasse gaffe où cette histoire allait la mener.

Et je le fis en baissant les yeux à nouveau…

-Non, j’en suis pas certain. Quand je suis de surveillance dans le bloc où il est, je l’ai déjà vu faire des jeux, des petits tests de mémoire ou des conneries du genre, avec le Dr. Wood. Ça dépend un peu de comment il est luné mais la plupart du temps, il est heureux de la voir.

Je haussai les épaules, faisant tourner ma tasse de café entre mes doigts.

-Et ouais, je parle souvent avec lui quand je vais au SPIN.

Et j’essaye de déjà de me battre contre moi-même pour ne pas m’attacher à Edwards et à d’autres…

Ça commençait à devenir gros comme une maison que je bossais au SPN, mais le but était pas vraiment de le cacher, au point où on en était.

Je soupirai…

-On est fan de la même musique et je lui en fait écouter quand je viens au SPIN. Y a moyen de discuter de temps en temps, quand ses médocs le mettent pas en mode zombie ou… ou qu’il se met pas à avoir une foutue trouille de tout ce qui l’entoure. Mais c’est jamais longtemps. Je sais que c’est pas un gars mauvais. J’ai dit qu’il était dangereux, d’ailleurs, pas qu’il était mauvais.

Mais jusque-là, Sy’ était tellement à fond dans son trip « Libérez David Edwards ! » que j’en étais à deux doigts de l’imaginer faire des bannières pour aller manifester devant le QG et qu’elle faisait vraiment pas le lien entre le SPN et moi.

Bref… J’avais de toute façon l’impression d’avoir eu cette conversation des dizaines de fois, avec Sandy, avec la morrigane, avec Yeva…

Sy’ me fit un discours plein de bons sentiments et tout à son honneur, avec des comparaisons qui n’en était pas : elle aussi ne contrôlait pas ses pouvoirs, au début, qu’elle avait des amis qui l’avaient aidées et qui étaient maintenant fidèle…

Que David, lui, n’avait personne et que ce qu’on lui faisait au SPIN n’était pas la solution. Que personne ferait le job d’aider David si elle ne le faisait pas.

Je la regardai, avec une expression dépitée sur le visage… En lui disant que ce que je voulais éviter à Sy’, c’était qu’elle fasse une connerie.

Elle me demanda si vouloir aider son prochain était une connerie.

-Et qu’est-ce que tu veux y faire ? Braquer le SPIN et le faire sortir ? Sy’… Je dis pas que t’as pas le droit de penser tout ce que tu viens de me dire… mais… putain, qu’est-ce que tu veux y faire ?!

Je bossais au SPN. Et si je voulais faire évader un surnaturel du SPIN, j’aurais aucune idée de comment réussir à le faire !

Et concernant Edwards, j’avais pas l’intention de le faire et pour une bonne raison, en dehors du fait qu’il avait un pouvoir qui le dépassait. Mais j’eus pas le temps de l’exposer parce que Sy’ revenait à la charge, plus convaincue que jamais.

Sy’ n’avait pas l’intention d’aller au SPIN. Tant mieux. Et elle maintenait que David n’y avait pas sa place. Ok, je pouvais concevoir ça.

Et je crus alors entendre Sandy… C’était un ANGE, nom de Dieu…

-Heu… Ça lui donne pas un passe-droit pour tout et n’importe quoi, Sy’, être un Ange… Je l’ai déjà vu faire des crises, même sans pouvoirs… Il est pas possible à gérer sans un système et une infrastructure adaptée, ma belle…

Et je pensais savoir un truc, en plus et je regardai les yeux plein de larmes de Sy’…

-Il ne sait pas qu’il en est un… Edwards ne sait pas qu’il est un ange.

Mes yeux se perdirent un peu dans une réflexion que je me fis soudain à moi-même…

-Comment ça se fait qu’il le sait pas ?...

Sandy le savait très bien, elle… Y devait y avoir une tuile quelque part.

Puis il avait bien fallu que je dise que je bossais pour le SPN, avec tout ça. Et à sa réaction, je ne fis que hocher la tête pour confirmer, voyant à la lueur dans ses yeux que j’étais sur le point d’en prendre plein la tronche…

Ouais, je suis un agent du SPN. Même moi, j’ai du mal à le croire, vu que tous mes potes ou presque ont des super pouvoirs et que ma propre femme est elle aussi un ange.

Sy’ repartit alors dans un autre discours… Je pris une cigarette et l’allumai. J’aurais bien été fumer dehors par respect pour Sy’ et l’endroit où elle vivait, mais dehors, on pourrait pas parler tranquille.

Sy’ me rappela les blessés qu’elle avait faits quand on était tombé sur un Nergali. Elle affirma qu’elle recommencerait si nécessaire… Que je la condamnais pas parce que je la connaissais, parce qu’elle était pour moi autre chose qu’une surnaturelle, idem pour Sandy.

Tirant sur ma clope, je frottai mes yeux, l’écoutant quand même. L’écoutant me dire que nous nous mettions des œillères et que nous préférions user de la solution de facilité parce que nous avions peur… « nous » parce qu’au final, maintenant, c’était moi qui avait l’étiquette SPN sur le front.

Et ma conclusion à tout ça fut des plus simples, alors que je soufflais une longue bouffée de fumée.

-T’as raison.

Ce n’était pas un « t’as raison » qui voulait dire « c’est ça, fous-moi la paix avec ça ». Non, c’était sincère. J’étais d’accord avec presque tout ce qu’elle venait de dire : pour le fait que je faisais une différent pour elle et Sandy parce que je les connaissais et que je les aimais. Pour le fait que je ne voulais pas tout savoir sur ce qui se passait au SPIN et au SPN.

-Je sais tout ça. J’en suis conscient.

Je tirai sur ma clope et haussai les épaules.

-Mais je ne peux pas sauver tout le monde alors… Si je peux te protéger toi et protéger Sandy et tous ceux que j’aime… Je ferai avec tout le reste. Je suis pas assez… fort, puissant et courageux pour être altruiste, Sy’. Je suis désolé.

Je me levai alors qu’elle me remerciait de m’inquiéter, de vouloir l’aider et de ne pas la dénoncer au SPN. Et je l’invitai à une étreinte amicale…

-Ouais… Tu sais quoi ? Y a deux choses que je peux faire pour toi, à mon niveau. Numéro un, en parler à Sandy… Qui sait si les anges auront pas plus d’infos et s’ils pourront pas aider un des leurs.

Je soupirai…

-Et numéro deux… Si tu veux, je peux faire passer un message pour toi à Edwards… La prochaine fois que j’irai au SPIN.

Je l’embrassai sur le front avant de la regarder.

-Un dernier truc… Admettons que ce serait possible qu’Edwards, un jour, se retrouve dehors par… un miracle parce qu’il faudra au moins ça… Peu importe… Bref, imaginons qu’il se retrouve dehors… Il faut que tu saches que David n’a foutrement personne, c’est écrit dans son dossier. Tout ce qu’il connait, ça a l’air d’être le SPIN et l’hôpital où c’est qu’il était avant…

Je marquai une pause parce que vouloir sauver le monde, c’était bien beau mais…

-Il va vivre où ? Et il va trouver ses médicaments comment ?



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syragane Dendera
Syragane Dendera

Messages : 697
Localisation : Parc d'attraction, Staten Island

Feuille de personnage
Âge: -600 av JC
Métier: Artiste de cirque
Particularité: Sylphide et grande prêtresse d'Ishtar

MessageSujet: Re: Friends Will Be Friends [PV Sy']   Mer 10 Oct - 21:45



Friends will be friends



ft Frank Barnes




Syragane lui avait demandé s’il était certain que tous ces tests dont lui avait parlé David, étaient juste des tests psychologiques. Et Frank ne l’était pas, avant de lui dire qu’il était de surveillance dans le bloc où il était… qu’il l’avait déjà vu faire des jeux, des tests….et il lui parla du docteur Wood. Syragane fronça les sourcils. Mais qu’est-ce qu’il lui racontait là ??

Mais il n’avait pas terminé. Il lui dit qu’il parlait souvent avec lui, qu’ils aimaient la même musique, etc, etc, etc….. aussi avant même qu’il ne réponde à sa question, elle avait compris. Pas besoin d’être un génie pour le comprendre….. Frank travaillait pour le SPN, il travaillait même au SPIN, là où était enfermé David. Il travaillait pour ceux qui retenaient le jeune homme enfermé là….

Heureusement qu’elle était assise, sinon elle se serait écroulée. Assommée par cette découverte, il lui fallut quelques minutes pour assimiler ce qu’il lui disait encore.

Que pouvait-elle y faire ? Braquer le SPIN pour l’en faire sortir ? Ouais, la question était bien celle-ci,… que pouvait-elle y faire, elle seule contre ce système dont on l’avait assez mise en garde ? Le SPN était dangereux, très dangereux….et David était prisonnier là-bas. Syragane ne sut que lui répondre, les larmes revenant sans qu’elle ne puisse rien y faire. Elle n’avait aucun moyen d’aider David, malgré toute la volonté du monde !

Le pire….. le pire c’est que malgré tout ce qu’elle avait pu lui dire, malgré le fait qu’il savait que c’était un ange, Frank n’avait pas l’air plus enclin à penser que David n’avait pas sa place là-bas. Pour lui, c’était entièrement justifié. Il devait rester enfermé, parce qu’il était « impossible à gérer ». Syragane le dévisagea, le foudroyant du regard.

- C’est donc ce que tu penses…. Que c’est le mieux pour lui, cet endroit. Que c’est le mieux pour lui qu’ils le privent de tous ses pouvoirs, juste parce que personne n’a songé à lui apprendre à maîtriser ses pouvoirs. La seule solution à vos yeux, c’est de le gaver de médicament comme si de le garder enfermé ne suffisait pas.


Elle essuya rapidement son visage d’une main tremblante.

- C’est cruel ! C’est injuste !


Quant au fait que David lui-même ignorait qu’il était un ange, mais qu’est-ce que ça changeait de toute façon ? Syragane était effondrée et n’arrivait pas vraiment à avoir les idées claires. Et Frank avait beau reconnaître qu’il savait que c’était injuste, et qu’il ne pouvait pas sauver tout le monde, ça ne la consolait pas vraiment. Pas plus de savoir qu’il voulait juste protéger les gens qu’il aimait. Il finit par avouer aussi qu’il ne se sentait pas assez puissant et courageux pour être altruiste et Syragane lui lança un drôle de regard.

- Être altruiste ne demande pas de courage, Frank, il faut juste écouter son cœur.

Alors elle se leva, puisque comme il disait, il n’y avait d’après lui, rien à faire. Aussi refusa-t-elle son étreinte, incapable de faire un geste amical pour cet homme qu’elle avait l’impression de découvrir, un homme qui trouvait normal qu’on enfermât des surnaturels dont un Ange ! Pourtant bon sang, il en avait marié une, d’Ange.

Cependant l’expression de Syragane changea quand Frank lui proposa non pas de parler à Sandy, mais de transmettre un message à David. Ses yeux bruns s’éclairèrent et elle essuya à nouveau ses joues pour tâcher de trouver les mots qui pourraient aider au moins un tout petit peu David, ….en attendant de trouver mieux. Et soudain elle sut.

- Tu peux lui transmettre un message de ma part ? … d’accord…. Alors….. dis-lui que je suis aussi réelle qu’il l’est. Dis-lui que tu me connais, parle-lui de moi tout simplement qu’il sache que j’existe vraiment.

Sa lèvre trembla et elle ferma les yeux à son baiser sur le front. Ce n’était pas grand-chose ce message mais elle espérait que ça aiderait David à tenir le coup. Il avait l’air si fatigué la dernière fois qu’elle l’avait « vu » en rêve.

Elle pensait que la discussion se terminerait là mais soudain Frank lui posa une bien étrange question. Syragane leva les yeux pour les plonger dans les siens, un peu surprise au départ, elle finit par répondre avec une grande sérénité :

- Il m’a moi, désormais ! Il pourra toujours compter sur moi. Et pour l’endroit, ce n’est pas vraiment ce qui m’inquiète, on trouvera, assurément, car de toute façon peu importe où il vivra, je prendrai soin de lui, en espérant de tout mon cœur que ce miracle arrive. Quant à ses médicaments, il m’a parlé de…. De l’oxycodine, je crois…et bien je tâcherai d’en avoir un peu. Je me suis renseignée, sa maladie s’il s’agit vraiment d’une maladie a besoin d’être traitée et puis il en est sans doute dépendant, je ne souhaite pas non plus qu’il soit encore plus mal qu’il ne l’est déjà. Et je doute de toute façon qu’il le soit…..j’y veillerai.

Et elle répéta avec un léger sourire.

- Si ce miracle devait arriver.


Avant de conclure.

- Merci si tu peux transmettre ce message à David et…. passe le bonjour de ma part à ton ange.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frank Barnes
Frank Barnes

Messages : 2024
Age : 42
Localisation : Brooklyn

Feuille de personnage
Âge: 42 ans
Métier: Agent de niveau 4 (Sniper)
Particularité: Amoureux d'un Ange

MessageSujet: Re: Friends Will Be Friends [PV Sy']   Jeu 11 Oct - 16:10



Friends Will Be Friends



ft. Syragane Dendera


Je préférais dire les choses à Sy’ plutôt que de lui mentir ou de lui laisser miroiter des espoirs qui ne se réaliseraient jamais. Le tout au risque qu’elle ne me voit plus du tout comme elle m’avait vu jusque-là… et ça, ça prit pas dix ans.  A partir du moment où j’avais dit que j’étais du SPN, je m’étais collé l’étiquette tout seul comme un grand sur le front…

Et Sy’ ne parlait plus de moi ou du SPN mais de « vous ». A partir de là, je pouvais oublier être Frank Barnes à ses yeux, j’étais juste un agent du SPN.

Mais je m’en foutais. Je m’en foutais que Sy’ me prenne en grippe si j’avais pour résultat qu’elle ne fasse pas de bêtise qui la mènerait à retrouver son ami David, mais pas vraiment comme elle l’imaginait en étant libre d’aller et venir comme bon leur semblerait, lui apprenant à gérer ses pouvoirs et autres beaux espoirs… Mais chacun dans leur coin, séparés par une vitre blindée d’une cellule du SPIN.

J’étais prêt à sacrifier une amitié pour qu’elle puisse garder cette liberté qui lui était si chère. Et tant pis pour le reste.

J’étais quand même responsable d’avoir signé au SPN, dans un sens.

Et ce qui la mettait encore plus hors d’elle au point qu’elle en tremblait, c’était que je puisse penser qu’il n’y avait pas de meilleur endroit pour un type comme Edwards. Mais, bon dieu… Elle avait vu Edwards dans un rêve… Elle ne l’avait pas vu en vrai ! Et toute la sympathie que j’avais pour lui ne suffisait pas à me faire dire que sa place pouvait être ailleurs qu’au SPIN.

Putain, elle avait pas non plus l’air de se rendre compte qu’Edwards serait complètement paumé à l’extérieur du SPIN.  Bordel, dans son dossier, l’adresse qui était mentionnée pour lui était celle d’un putain d’hôpital psychiatrique (pas que j’ai une bonne mémoire, c’est juste que dans les dossiers auxquels j’ai accès, y a pas grand-chose à retenir et c’est le genre de détails qui marquent surtout que David lui-même en parle souvent) ! Elle m’aurait fait la même crise si j’avais été un infirmier ou quoi ?

Connaissant Sy’, qui avait quand même le sang chaud bouillant, vu qu’elle avait menacé de m’égorger pour lui avoir tiré la langue la première fois qu’on s’était rencontré, y aurait eu de forte chance.

Sy’ s’offusquait entre autre que personne n’avait encore songé à apprendre à Edwards à maîtriser ses pouvoirs et j’avais levé un sourcil. Heu… C’était pas comme si c’était qui avait des écoles pour ce genre de truc. Mais je m’abstins de commenter tout haut. Le cynisme, c’était pas une bonne idée quand une femme vous fait une crise de nerfs… Oh que non.

Et Sy’ était… clairement raide dingue du petit Edwards… J’en aurais rigolé si la situation avait pas été aussi merdique.

Putain… Y a plein de gars en liberté qui valent le coup, non ?

Non… Apparemment non…

La vie était cruelle et injuste… Ouais, je savais ça aussi. Fallait faire avec.

Parce que je lui expliquai que j’avais pas les couilles pour être altruiste, ni la puissance de feu, ni l’influence… ni que dalle.

Ce à quoi ma petite bédouine répliqua que pour être altruiste, j’avais qu’à écouter mon cœur.

Je soufflai une nouvelle bouffée de fumée avant de rétorquer :

-C’est justement ce que je fais, Sy’. J’écoute mon cœur et tu sais ce qui me dit ?

J’appuyai mon regard sur elle.

-Mon cœur me dit : « Fais pas de conneries, Barnes, sinon tu peux oublier tout ce que tu es en train de construire avec Sandy. »

Je fis la moue, me renversant plus en arrière sur mon siège et tapant la cendre de ma clope dans mon café qui était froid, t’façon.

-Et ça, c’est un sacrifice que je suis pas prêt à faire.

Mais je voulais bien faire quelque chose quand même. Quelque chose qui me mettrait pas dans la merde… en parler à Sandy, déjà, histoire qu’elle soit au courant qu’il y avait un ange un peu en difficulté au SPIN et peut-être… je sais pas… demander de l’aide d’en Haut ou un truc du genre. Mais je croisais déjà les doigts pour qu’elle ne veuille pas se lancer elle aussi dans une mission de sauvetage… Et ça, c’était pas gagné d’avance.

Surtout qu’une fois David dehors, je me permettais de me demander qui nous sauverait nous… Enfin soit.

Sy’ refusa mon étreinte et j’avortai le geste.

T’es du SPN, Frank, t’as oublié ?... T’es un vilain méchant nazi maintenant. Et tous les surnaturels ne sont que des pauvres créatures innocentes, comme les Nergali…

On a dit, pas de cynisme, Franky…

Beuh…

Bon, ok, je comprenais qu’elle ait besoin de temps pour digérer l’info… C’était pas rien non plus. Elle me donna le message à faire passer. Simplement m’assurer que David comprendrait qu’elle était réelle et que je la connaissais.

-Ok, je ferai ça.

Elle me laissa quand même avoir un geste amical pour elle… un geste que je voulais rassurant, un geste de consolation.

Mais j’en profitai pour lui demander, hypothétiquement, ce qui se passerait si David Edwards se retrouvait dehors…

Et c’était fou ce que la vie était foutrement simple dans la vie d’une femme amoureuse… Parce que j’étais con, mais là c’était gros comme la tour Stark qu’elle l’était.

Ouais… Il aurait qu’à vivre avec elle, d’amour, d’eau fraîche et d’oxycodine (genre déjà c’est pas ça et puis en plus ça s’achète pas au supermarché) et puis tout ira comme sur des roulettes.

Je répondis à son léger sourire par un sourire vague… et honteusement sceptique…

Si ce miracle devait arriver…

Je payerai cher ma place dans un abri antiatomique chez Stark.

Parce que j’avais pas accès à beaucoup de dossiers et d’informations officielles… Mais les agents parlent entre eux… Les agents racontent ce qu’ils ont vu…

Et ce qu’on m’avait raconté sur Edwards pendant mes shifts au bloc 4a est à la fois triste et atrocement effrayant.

-Je passerai le message… Et Sandy te remet aussi ses amitiés… Assurément.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syragane Dendera
Syragane Dendera

Messages : 697
Localisation : Parc d'attraction, Staten Island

Feuille de personnage
Âge: -600 av JC
Métier: Artiste de cirque
Particularité: Sylphide et grande prêtresse d'Ishtar

MessageSujet: Re: Friends Will Be Friends [PV Sy']   Jeu 11 Oct - 21:50



Friends will be friends



ft Frank Barnes





Ce qu’elle lui demandait oui, c’était d’écouter son cœur. Comment cet homme qui n’avait pas hésité un seul instant à lui venir en aide à elle, pouvait-il accepter que quiconque subisse un tel sort ? Car à ses yeux, David était innocent. Malade peut-être mais innocent. Mais Frank n’avait visiblement pas le même avis et il n’hésita pas à le lui faire comprendre au risque de s’attirer la colère de Syragane.

Mais elle n’était pas en colère non, juste déçue…. Décue, parce que Frank faisait tout pour lui retirer la moindre étincelle d’espoir d’aider David à s’échapper de sa prison. C’était peut-être pour ça aussi qu’elle lui en voulait.

Jusqu’à ce qu’il lui expliquât que d’une certaine façon, s’il agissait ainsi, c’était pour protéger sa relation avec Sandy et Syragane lui lança un long regard non pas de reproche mais de dépit.

- Je comprends…je comprends que tu veuilles la protéger elle avant tout et… et de toute façon, je ne te demanderai rien, rien qui puisse vous nuire, parce que je n’ai pas envie de vous attirer des problèmes, ni à toi, ni à Sandy …..C’est……c’est ton travail de surveiller ces hommes et ces femmes et si tu arrives à le faire sans que cela ne te pose de problème de conscience, alors….tant mieux pour toi.
Mais tu ne peux pas me demander de penser comme toi, ce serait trahir ce pourquoi j’ai été choisie, aider les faibles et les démunis.


Car elle ne renoncerait pas et contrairement à ce qu’il pensait, ce n’était pas par amour qu’elle agissait ainsi, mais parce que c’était son devoir tout simplement. Seulement Frank semblait persuadé qu’elle allait faire « une connerie » juste par amour, et sans réfléchir aux conséquences, tout ça pour aider cet homme qui de son avis avait plus sa place en prison que dehors. A partir de là, il n’était plus utile de discuter de ça.

Aussi ajouta-t-elle au sujet du message qu’elle lui avait demandé de transmettre.

- Et, si tu penses que ça peut te créer des problèmes de transmettre ce message à David, n’en fais rien. Nous trouverons de toute façon le moyen de rester en contact.

Après tout, ils l’avaient déjà fait plusieurs fois. Elle hocha ensuite la tête, plus calme à présent, et l’accompagna jusqu’à l’entrée du parc pour le regarder s’éloigner en lui faisant un dernier signe. Contrairement à ce qu’il pensait, elle ne lui en voulait pas, elle avait compris qu’il préférait protéger sa relation plutôt que prendre le risque de s’impliquer dans une histoire qui pour lui était sans doute stupide. Oui c’était stupide de vouloir sauver un fou de lui-même sans doute, sauf que Syragane avait la foi, elle avait foi en David et en Ishtar qui saurait les guideer.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Friends Will Be Friends [PV Sy']   

Revenir en haut Aller en bas
 
Friends Will Be Friends [PV Sy']
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QUIZZ FRIENDS !!!!!!
» QUIZZ FRIENDS N°3 : le quizz !!!!
» Et plus si affinités (Friends with Benefits)
» Les Surprise Friends de Audie
» La collection Glo Friends de Tinours et Titi-Chan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Real World :: New-York :: Staten.A.-
Sauter vers: